DANS L’ABîME DU TEMPS
The Shadow out of Time - Royaume-Uni - 2013
Image de « Dans l’abîme du temps »
Dessinateur : I.N.J. Culbard
Scenariste : I.N.J. Culbard
Nombre de pages : 120 pages
Distributeur : Akileos
Date de sortie : 5 septembre 2013
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Dans l’abîme du temps »
portoflio
LE PITCH
Lorsque Nathaniel Wingate Peaslee, professeur à l’université Miskatonic d’Arkham, s’écroule dans sa classe le 14 mai 1908, son médecin pense à une dépression nerveuse suivie d’un état de stupeur. Durand cinq années, son amnésie et ce que tous s’accordent à prendre pour un dédoublement de personnalité l’isolent de tout son entourage. Le 27 février 1913, Nathaniel revient brutalement à sa réalité, finissant la phrase entamée 5 ans plus tôt dans sa classe. Ce qui s’e...
Partagez sur :
Il est d'ailleurs

Présente dans la plus part des romans d'horreurs (Stephen King, Clive Barker...) ou meilleurs films du genre (chez Carpenter, Guillermo Del Toro...), l'œuvre de H.P. Lovecraft n'est que pourtant très rarement approchée de front, ou en générale avec beaucoup de casse. D'où le mérite de Culbard.

Incontournable légende du fantastique littéraire ayant ni plus ni moins totalement transformé le visage de l'horreur moderne, H.P. Lovecraft est un auteur aussi renommé pour l'imagination délirante de ses visions cauchemardesques que pour un style descriptif extrêmement poussé (voir ampoulé) qui ont réussi, de textes en textes, à donner naissance à une véritable religion : le mythe de Cthulhu. Pourtant, malgré l'accumulation de détails architecturaux et physiques des multiples créatures croisées, ses récits reposent surtout sur l'implication du lecteur, comblant les ellipses, creusant les curiosités narratives et surtout donnant corps à l'improbable. Une opération particulièrement essentielle dans la nouvelle Dans L'Abîme du temps (parmi ses meilleurs travaux) évoquant les voyages psychiques et temporels, rencontrant des espèces terrestres et aliens venues du futur ou de la nuit des temps, déambulant dans des ruines millénaires dont la simple vision pourrait rendre fou n'importe-qui.

 

Bible Noire


Sorte de sommes et de réorganisation des autres textes s'articulant autour du même mythe, Dans L'abîme du temps se complaît qui plus est dans la réutilisation de références nombreuses (le Necronomicon, l'asile d'Arkham, le dieu Nyarlathotep...) voir même à quelques clins-d'œil à ses amis et collègues de l'époque (en particulier au Conan de Robert E. Howard). Une aventure exceptionnellement complexe donc, mais qui peut aussi être perçue comme une vulgarisation des univers de Lovecraft. Après Les Montages hallucinés et L'Affaire Charles Dexter Ward, Ian Culbard (que l'on a apprécié aussi sur ses adaptations de Conan Doyle) apporte à nouveau son style visuel classique, simple et pure pour souligner l'excentricité de l'œuvre originale, faisant contraster avec une ligne claire et des teintes sobres en aplats, la noirceur évidente du propos et la folie qui envahit peu à peu la quête identitaire et métaphysique de Nathaniel Wingate Peaslee. De prime abord, un fan de Lovecraft penserait plutôt aux planches foisonnantes d'un Bernie Wrighton (Creepshow) comme équivalent visuel aux débordements manuscrits de Lovecraft, mais c'est pourtant bien cette juxtaposition qui permet de redécouvrir ce petit bijou qu'est The Shadow out of Time (titre original) en le réinscrivant dans une certaine réalité, très européenne dans sa plastique et certaines lourdeurs textuelles. Une adaptation très proche du texte, mais avec tout de même un travail remarquable sur le découpage, en particulier de de la dernière partie, installant une tension et une angoisse palpable. Pour ceux qui ne connaissent pas véritablement le monde du génie de Providence, voilà une intéressante porte d'entrée.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018