L’éTRANGE VIE DE NOBODY OWENS VOL.2
The Graveyard Book volume 2 - Etats-Unis - 2014
Image de « L’étrange vie de Nobody Owens vol.2 »
Nombre de pages : 170 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 6 janvier 2016
Bande dessinnée : note
Jaquette de « L’étrange vie de Nobody Owens vol.2 »
portoflio
LE PITCH
La vie de Nobody Owens est étrange. Élevé dans un cimetière par des fantômes, il a pour père de substitution un vampire. Mais Nobody a grandi. Tout comme la menace qui pèse sur lui depuis sa naissance. Le Terrible Jack aurait-il enfin retrouvé sa trace ? Est-ce que ses amis seront suffisamment puissants et malins pour le protéger ?
Partagez sur :
Apprendre la vie avec les morts

Après un premier volume particulièrement réussi, adaptant avec fidélité et finesse le roman de Neil Gaiman, le second et dernier tome du diptyque nous parvient enfin. Sans surprise, la magie est toujours aussi puissante.

Encore trop sous-estimé dans notre beau pays malgré une bibliographie entièrement traduite, Neil Gaiman (Coraline, Sandman...) mériterait une vraie reconnaissance populaire dans nos frontières. Et l'adaptation en BD de son L'étrange vie de Nobody Owens peut clairement y aider tant le mariage entre sa prose légère et poétique et la construction visuelle concoctée par P. Craig Russell (Little Nemo in Final Slumberland) aboutit à d'authentiques merveilles. Comme pour le premier album, ce dernier occupe ainsi la place de grand régisseur, préparant le découpage et la finition, mais confiant la plupart des planches à quelques talentueux collègues. Le trait léger et teenage de David Lafuente (Ultimate Comics: Spider-man) est idéal pour décrire la brève découverte du milieu scolaire par Nob, tandis que Scott Hampton opère habilement le tournant du récit vers un rapprochement progressif avec le réel et une ambiance plus macabre, plus inquiétante.

 

entre les tombes


Visuellement imparables, ces trois derniers chapitres soulignent aussi la nette accélération du récit alors que le jeune héros passe de l'enfance à l'adolescence, montrant de plus en plus son besoin de rejoindre le vrai monde alors que la menace des « Jack » se fait plus pressante. Le conte sur le passage à l'âge adulte touche à sa fin, et Russell met constamment en évidence les talents reconnus de Neil Gaiman, petit génie du storytelling, qui fait ici se rejoindre les nombreux petits épisodes et anecdotes du début, dans un tableau construit et logique où tout trouve dans la résolution une vraie utilité, une finalité. Laissant dans l'arrière plan tout une part de la mythologie mystique qui a initié le destin de Nobody, le comic, comme le roman, préfère s'attarder sur la valeur des apprentissages qui l'on construit, autant dans l'utilisation de ses pouvoirs proches de ceux des fantômes qui habitent son quotidien, que de ses découvertes personnelles : la crypte et son gardien autiste, le passage vers le monde des goules, les retrouvailles avec son amie d'enfance... Une belle aventure pleine de magie, de monstres attachants, de serial killer doucement effrayants, et de vraies valeurs initiatiques rendant cette variation originale autour du Livre de la jungle aussi savoureuse pour le jeune lectorat que pour les plus grands. Le livre, comme sa version roman graphique, sont un authentique régal.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018