CROQUEMITAINES T.1&2
France - 2017
Image de « Croquemitaines T.1&2 »
Dessinateur : Djet
Scenariste : Mathieu Salvia
Nombre de pages : 256 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 10 mai 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Croquemitaines T.1&2 »
portoflio
LE PITCH
Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l’ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n’imagine pas à quel point elles vont changer sa vie... Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu’en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l’un des plus puissants d’entre...
Partagez sur :
le retour des pères fouettards

Nouvelle petite prouesse du coté de Glénat qui après Sukeban Turbo poursuit sa course effrénée vers une branche comics intercontinentale. Voici donc un nouveau titre produit en France et d'ors et déjà en cours de traduction là-bas chez IDW.

Ces allers-retours entre les différentes cultures BD n'ont certes rien de nouveau, mais lorsque ce sont des auteurs frenchy qui s'exportent cela fait toujours plaisir. En particulier comme lorsque pour Sukeban Turbo il est évident qu'à aucun moment ces derniers ne se sont abaissés à tenter de singer les recettes américaines ou à se glisser dans un certains anonymat. Dans Croquemitaines, il est clair que les influences US sont présentes, mais tout autant que le manga, la BD franco-belge, les films d'horreur, les jeux vidéos... A force alors, ce récit complet en deux tomes (l'un est sorti le 12 avril, le second arrive dès le 10 mai) s'impose comme une œuvre singulière, personnelle et étonnante. Comme en atteste la patte visuelle encore trop peu connue de Djet (L'île de Puki) insufflant des les premières cases une tension palpable, une ambiance lugubre à souhait, mais jamais lourdes car souvent contrebalancées par un découpage des plus dynamiques. Le bonhomme maitrise sa narration, mais aussi son coup de crayon, ses couleurs et plus encore ses designs, originaux et musclés.

 

le monstre et l'enfant


Juriste le jour, scénariste la nuit, Mathieu Salvia (Sept Héros) s'efforce en effet ici de réinventer le mythe du croquemitaine, en brossant en arrière plan un combat immuable entre différentes factions, différentes légendes, et carrément une mythologie assez complète qui donne au dessinateur l'occasion de créer quelques figures charismatiques : Bonhomme-sept-heure, Pépé-crochet, Grand-mé... Des entités qui se nourrissent et insufflent les mauvaises pensées et les cauchemars de l'humanité, courant ici après un pauvre petit garçon seul survivant du massacre de sa famille. Passionné justement des mythes du croquemitaine, il a invoqué malgré lui un protecteur tout particulier, Le Père-la-mort, le plus vieux d'entre tous. Ne se déroulant qu'en une seule nuit, et s'enchainant comme une course éreintante et sans temps mort, martelé de quelques affrontements spectaculaires, Croquemitaines prend tout de même les réspirations pour faire naitre une vraie proximité entre Elliot et cette âme noire, mais aussi pour jouer constamment sur un léger flou quand à la véracité de l'aventure décrite. Est-ce là véritablement un combat qui se déroule sur un autre plan de la réalité ou plus simplement le fantasme d'un petit garçon traumatisé par le meurtre de ses parents ? Avec quelques allusions et bonus de fin de volume, les auteurs laissent finement planer le doute, et touchent alors au thèmes universels du deuil et de la fin de l'innocence.

Croquemitaines T01 © 2017 Glénat Editions

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019