BATMAN: à LA VIE à LA MORT
Batman Annual #2 + Batman / Elmer Fudd Special #1 - Etats-Unis - 2017
Image de « Batman: à la vie à la mort »
Dessinateur : Michael Lark, Lee Weeks
Scenariste : Tom King
Nombre de pages : 80 pages
Distributeur : Urban Comics
Date de sortie : 7 septembre 2018
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Batman: à la vie à la mort »
portoflio
LE PITCH
Le justicier et la voleuse ont joué pendant des années un jeu du chat et de la souris en attendant de pouvoir enfin s'avouer leurs sentiments l'un pour l'autre. Voici la plus grande histoire d'amour jamais contée. Voici la ballade sauvage de Batman et de Catwoman.
Partagez sur :
Une chauve-souris sur un toit brûlant

Désormais grand ordonnateur du destin de Batman, mais aussi responsable du Crisis à venir chez DC Comics, Tom King est tout simplement incontournable. Un rythme industriel qui n'échappe pas à quelques accidents, mais qui se voit aussi éclairé de vrais petits bijoux... Et l'album en présence à la bonne idée d'en réunir deux. Une rencontre attendue, une autre plus qu'inattendue.

Deux courtes histoires qui, en l'occurrence, échappent volontairement aux notions de chronologie officiel et permettent au scénariste de s'amuser un peu avec le défenseur de Gotham, qu'il s'efforce depuis quelques temps de rapprocher considérablement de la sublime Catwoman. Extrapolation généreuse, le Batman Annual qui ouvre la danse se veut naturellement comme un résumé bondissant de leur relation tumultueuse. On sent poindre les décennies d'allers-retours dans leurs sentiments, tout autant qu'une similitude amusante avec un court métrage animé produit par la Warner il y a quelques années, dans une première partie délicieusement romantique et ludique où le jeu du chat et de la souris à rarement été aussi bien exploité. Qui chasse l'un ? Qui se laisse attraper par l'autre ? Batman et Catwoman est un couple qui ne se l'avoue pas encore, et les dialogues de Tom King, autant que les sarcasmes d'Alfred, visent juste, pour mieux attraper le lecteur avant de le projeter de nombreuses années plus loin... alors que Bruce Wayne se sait condamné. Vieillis mais toujours aussi amoureux, Bruce et Selina semblent plus beaux encore, et ces quelques pages bourrées d'émotions risquent de faire couler quelques larmes.

 

la chasse est ouverte

 

Changement de ton total, mais pas de qualité, pour le suivant, et totalement incongru, Batman / Elmer Fudd Special #1, dans lequel le vigilant doit faire alliance avec Elmer... oui, le chasseur un peu bêta des Looney Toons. Une idée qui sent l'opération commerciale (ce qui était le cas ce mois là chez DC Comics), mais qui devient sous la plume de King un authentique hommage à ces personnages délirants et aux classiques des romans noirs. Une femme fatale, un corps disparu, une vengeance froide, un chasseur qui se fait entourlouper par ce satané lapin, quelques gueules allumées qui occupent la salle enfumée d'un bar miteux... Les références pleuvent (aaah le martien, aaah Taz...) mais avec un sens de l'ironie redoutable. Un épisode surprenant, improbable soit, mais au final maitrisé de bout en bout, et qui donne presque la sensation que cette belle brochette de truands ont toujours fait partie du paysages de Gotham. Une opération rendue possible par le talent incontournable de Lee Weeks, vétéran que l'on a retrouvé récemment avec bonheur sur Superman: Lois & Clark, qui signe des planches au réalisme profond, aux atmosphères cendreuses et enfumées, parfaites pour un faux polar de cet acabit. Plus que doué, c'est bien entendu le même qui donne corps, quelques pages plus tôt, à la course-poursuite amoureuse de Bat et Cat, extrayant de décors nocturnes et humides, un romantisme espiègle et intemporel. Tom King / Lee Weeks, un duo presque aussi évident que Batman / Catwoman.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018