SOUTHERN CROSS T.1
Southern Cross #1-6 - Etats-Unis - 2015
Image de « Southern Cross T.1 »
Dessinateur : Andy Belanger
Scenariste : Becky Cloonan
Nombre de pages : 160 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 31 octobre 2018
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Southern Cross T.1 »
portoflio
LE PITCH
Dans un futur où l’humanité a colonisé le système solaire, Alex Braith monte à bord du Southern Cross, un tanker en direction de l’usine de raffinerie installée sur la lune de Titan, pour enquêter sur la mort récente de sa sœur. Mais alors qu’elle cherchait une réponse, d’autres questions s’accumulent : pourquoi sa camarade de cabine a-t-elle aussi disparu ? Qui est ce type inquiétant qui rôde sur le pont ? Et pourquoi Alex a-t-elle sans arrêt l’impression d’être obse...
Partagez sur :
Réminiscences cosmiques

Devenue largement incontournable depuis son premier grand succès, Demo, et depuis fréquemment nominée à toutes les compétitions possibles des comics, Becky Cloonan décolle vers les cieux avec un thriller encastré dans un vaisseau spatial suintant la rouille et la mort.

Connue tout d'abord pour ses talents d'illustratrice, Cloonan semble pourtant de plus en plus délaisser la planche à dessin pour se consacrer à l'écriture et aux collaborations avec d'autres artistes. En l'occurrence ici un certain Andy Belanger croisé sur Swamp Thing et qui n'est autre que le compagnon de madame. Les connaisseurs s'amuseront alors à reconnaitre des traits proches des leurs dans les visages des deux personnages principaux, et on approuvera sans doute aisément une vraie proximité dans leur identité visuelle. Non pas que l'un est la copie de l'autre, mais tout simplement que le choix de contours épais, la prépondérance de l'impression sur la précision et le mariage massifs avec la colorisation, relèvent d'une même source indé. Si le dessin de Belanger semble moins maitrisé que celui de Cloonan, il apporte tout de même une véritable matière, lourde et palpable, ainsi qu'une sensation d'écrasement, d'enferment, d'étouffement qui sied parfaitement à la trame de Southern Cross. Même lorsque le dessinateur développe des découpages plus alambiqués pour accompagner l'exploration de la carlingue ou donner un peu de logique à l'espace du vaisseaux, les murs et les obstacles de métaux, il s'assure justement que l'œil du lecteur ne puisse s'échapper.

 

les autres passagers


Ces petits moments de liberté (virtuels) sont laissés aux visions du vide spatial, ici constamment occupé par des poussières cosmiques, des étoiles et surtout des formes géométriques angoissantes, transformant une reverie de Ditko en cauchemars digne de Event Horizon. Un autre film d'horreur en apesanteur où la brèche sur notre réalité laisse affleurer des questions mystiques et des visions carrément flippantes. On n'attendait pas forcément Becky Cloonan de ce coté là, et pourtant on peut lui reconnaitre une franche envie de s'y plonger généreusement. On pense forcément à Alien, à 2001 l'odyssée de l'espace, à Solaris pour les références les plus glorieuses, mais la scénariste opte plus essentiellement pour un traitement en apparence bisseux, avec une trame de polar noir poisseux, des cadavres abimés qui se baladent à tous les étages et des personnages essentiellement définis par leurs actions plus que par de longs dialogues. Une ambiance particulièrement opaque, qui prend son temps pour se mettre en place avant deux derniers chapitres en forme d'apothéose cataclysmique, mais qui oublie parfois de laisser filtrer un peu de lumière dans tout cela. Mystères, mystères, retournements incessants, trames parallèles, mélanges des genres et des échelles, accumulations de personnages, le tout traité visuellement avec une palette de couleur sombre et des planches chargés. Il n'est pas toujours aisé de savoir où Southern Cross s'apprête à plonger. C'est sans doute l'effet recherché, mais dans le vide spatial l'aventurier a toujours besoin de quelques repères pour s'y retrouver.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018