SERPENT DIEU T.1: LES LARMES D’ODIN
France - 2019
Image de « Serpent Dieu T.1: Les Larmes d’Odin »
Dessinateur : Benoït Dellac
Scenariste : Jérôme Le Gris
Nombre de pages : 48 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 16 janvier 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Serpent Dieu T.1: Les Larmes d’Odin »
portoflio
LE PITCH
Islande, il y a fort longtemps... Ulf Keludar, seigneur viking du sud de l’île, recueille sur le rivage un homme inconscient, seul survivant du naufrage de son drakkar. Originaire des Orcades, l'inconnu n'est pas un simple naufragé, il a pour nom Elrik et porte la marque d’Odin, la marque des guerrier-fauves, les trois légendaires « berserks » de ce monde, choisis par le roi des dieux lui-même et dotés d’une puissance surhumaine.
Partagez sur :
le sang des maudits

Après la télévision, les vikings continuent leur invasion en venant se risquer de plus en plus sur les rives de la BD. Une nouvelle fresque faite de cris et de fureur, d'honneur et de sang, mais à laquelle Jérôme Le Gris réussit à donner une personnalité plus profonde que de coutume.

Pourtant la profondeur, la mesure et la finesse ce n'est pas forcément ce qui caractérise un bezerker, ce fameux guerrier, bien connu des rôlistes, entrant dans une sauvagerie destructrice et aveugle sur le champ de bataille. Exilé du royaume pour lequel il guerroyait, Elrik est de ceux-là. En tout cas l'un des trois portant la marque des guerriers-fauve, qui selon la légende ont été choisi par Odin en personne et ne peuvent mourir sans qu'il l'ait décidé. On le retrouve ici sur les terres gelées d'Islande, rapidement confronté à un conflit qui ne le regarderait pas s'il ne pensait pas avoir une dette envers ceux qui l'ont sauvé de la noyade, et s'il ne portait pas un intérêt certain à la fille de leur ennemi, Björn le brulé. Nimbé de mystères quand aux origines de ce guerrier surpuissant, mais dangereux, Serpent dieu délivre bien entendu quelques clefs dès ce premier album, s'épanche dans d'impressionnantes scènes de bataille spectaculairement mises en page par Benoit Dellac (Les Princes d' Ambres, Sonora), et séduit surtout par les diverses couches, psychologiques et mystiques, qui viennent lui donner du corps.

 

le chemin de la vengeance


Tour à tour réalisateur pour le cinéma avec Requiem pour une tueuse et Grand Crus, et auteur de BD avec Malicorne ou Jeanne D'Arc, Le Gris semble avoir un dédoublement de personnalité tant ces univers de BD, plus épiques et historiques, semble à des kilomètres de la contemporanéité de ses films. Dès les trois tomes d'Horacio d'Alba on pouvait noter ainsi ce mélange très marquée entre un contexte historique documenté, un généreux sentiment d'aventure feuilletonesque et une volonté d'y apporter une profondeur plus discrète. Ici encore cette maturation se fait par la pertinence des dialogues, à la personnalité de ses personnages et les références constantes mais pas scolaires à la mythologie et la culture viking. Une maitrise narrative, épaulée par un découpage solide, où affleure minutieusement un fantastique qui embrasse finalement la vision du monde de ces vikings. Elrik est-il vraiment immortel ? Les sorcières de son ancien seigneur lui ont-elles vraiment effacé la mémoire par magie ? Son pacte avec Loki est-il vraiment la cause de se brouillard qui apparait sur la surface du lac ? Le duo aux commandes de cette série laisse intelligemment le doute planer... mais ne font pas de mystère sur le terrible prix à payer.

Annoncé pour l'instant sous la forme d'un premier cycle concentrer sur le continent islandais, Serpent dieu est un drame noir qui débute sous de très bons auspices. Odin n'y est sans doute pas pour rien.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019