LEGENDERRY VAMPIRELLA
Legenderry : Vampirella #1-5 - Etats-Unis - 2015
Image de « Legenderry Vampirella »
Dessinateur : David T. Cabrera
Scenariste : David Avallone
Nombre de pages : 128 pages
Distributeur : Graph Zeppelin
Date de sortie : 29 janvier 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Legenderry Vampirella »
portoflio
LE PITCH
De retour à Big City, Vampirella découvre que son club, le Scarlet Club, a été fermé sur ordre d’un mystérieux “comité pour la décence”. Vampirella va mener l’enquête pour déjouer la machination, et croiser les personnages habituels tels que Blackmass et la Dame à la voilette mais aussi Van Helsing père et fils, Rupert de Hentzau et Rodolphe Rassendyll, et d’autres personnages haut en couleur comme la Chauve-souris noire!
Partagez sur :
à l'étroit dans le corset

Mythique créature ultra sexy, émancipée et particulièrement affamée, Vampirella reste une icone incontournable de la BD américaine qui a résisté au temps, aux éditeurs, aux modes... et qui peut même survivre au présent album.

Collectionneur de personnages désormais considérés comme faisant partie du patrimoine culturel, Dynamite s'efforce constamment de relancer et faire fructifier des licences aussi disparates que Green Hornet, Flash Gordon, L'Homme qui valait trois milliards, The Phantom ou Vampirella. Un mélange de nostalgie et de relectures modernes qui a largement trouvé son public et qui motiva l'éditeur pour passer à la vitesse supérieur en 2015 avec la gamme concept Legenderry. Engagé sur la foi de sa série la plus célèbre, Fables, contractant déjà des couches astronomiques de créations populaires sans âge, Bill Willingham livra donc sept fascicules servant d'introduction à ce nouvel univers commun baignant généreusement dans l'esprit steampunk. Malheureusement au-delà de ce premier essai plutôt intéressant, le soufflé retomba aussi vite avec seulement deux miniséries publiées dans la foulée. Après un Legenderry Green Hornet assez anecdotique, voici le tout aussi peu emballant Legenderry Vampirella. David Avallone (Doc Savage, The Shadow), le scénariste qui va par la suite ne plus quitter la maison, se montre pourtant plutôt discipliné en tentant de donner une suite directe à la longue introduction, et en maniant à nouveau, à sa façon, une belle poignée de personnages littéraires comme Van Helsing et le duo Rupert de Hentzau et Rodolphe Rassendyl (Prisonnier de Zenda) tout en les inscrivants dans l'esprit de cette citée à la Jules Vernes peuplée de super-héros en haut-de-forme.

 

transfusion


Des intentions louables, qui se perdent cependant très rapidement dans une trame assez chaotique mais peu excitante, qui voit la belle vampire affronter une terrible société secrète. Beaucoup de dialogues tergiversants, un tout petit peu d'action, pas une once de violence graphique ou d'érotisme... Si l'opportunité de voir Vampirella porter autre chose que son string rouge est forcément une bonne nouvelle en soit, le traitement que lui réserve l'album est plutôt triste, lui arrachant finalement toute ses particularités profondes, son identité. Trop sage, trop bonne, trop proche d'une super-héroïne, cette Vampirella ne passionne pas, n'aguiche pas et se voit qui plus est illustrée avec beaucoup trop de sobriété par David T. Cabrera (The Bionic Woman, Jungle Fantasy: Survivors). Un illustrateur là aussi typique de la fabrique Dynamite, toujours aussi hanté par le style Michael Turner et comics sexy des 90's, qui au-delà de design de zeppelins plutôt sympas, se confond dans des planches assez passables, où les personnages, en particulier féminin, semblent avoir des têtes interchangeables et des postures figées. Au passage, il est toujours aussi curieux de voir raviver l'esthétique rétro du steampunk à l'aide d'une palette graphique et d'une colorisation violemment numérique. Il faut d'ailleurs signaler à ce titre que, une fois n'est pas coutume, l'éditeur français n'aide clairement pas l'album en l'affligeant de planches mal numérisées.... Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019