MéMOIRES D'UNE GEISHA
Memoirs of a Geisha - Etats-Unis - 2006
Image de « Mémoires d'une Geisha »
Musique : John Williams
Durée : 60 minutes
Nombre de pistes : 18
Distributeur : Sony Classical
Bande originale : note
Jaquette de « Mémoires d'une Geisha »
portoflio
LE PITCH
Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, Chiyo, une petite fille japonaise, est arrachée à sa famille pauvre pour aller travailler comme servante dans une maison de geishas. En grandissant, elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie geisha. Elle triomphe des pièges que lui tend sa rivale, la fourbe Hatsumomo et devient, après des années de travail, la légendaire geisha Sayuri...
Partagez sur :
En terre inconnue ?

Au-delà de La Liste de Schindler, de Munich et de Hook (les deux premiers brillamment concrétisés, l'autre non), Steven Spielberg ne traînait pas des centaines de projets obsessionnels dans le sillage de sa filmographie. Mille fois ajourné, préproduit, réajourni, réécrit, Mémoires d'une Geisha en faisait partie, avant d'échouer dans les griffes de Rob Marshall.

 

Fatigué, las d'avoir vu le film tant de fois dans son esprit sans pouvoir imprimer le moindre millimètre de pellicule, le wonder boy a donc jeté l'éponge. Impliqué depuis plusieurs années, John Williams aurait pu, lui aussi, passer la main à un tout autre compositeur, mais décidera finalement de rester à bord, en compagnie d'un cinéaste inconnu, désertant par la même le navire d'Harry Potter et la coupe de feu. Privé de ses repères (metteurs en scène attitrés, franchises connues, etc.) pour la première fois depuis plusieurs années (de mémoire, The Patriot de Roland Emmerich), le maestro embarquait apparemment pour une grande aventure.

 

En charentaises

 

Le problème de Mémoires d'une Geisha reste que Williams, en l'absence d'un Spielberg, d'un Alfonso Cuaron (Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban) ou même d'un George Lucas (La Menace fantôme reste l'une des plus belles partitions du maître), ne parvient jamais à se mettre en position de danger. Aussi maîtrisé soit-il du point de vue des arrangements, aussi logique soient ses orchestrations, aussi brillantes soient l'interprétation d'Itzakh Perlman et le violoncelle de Yo-Yo-Ma, Mémoires d'une Geisha manque de prises de risques. Trop attendu pour émouvoir durablement, trop lisse pour fasciner, le score s'essouffle progressivement, là où une expérimentation aussi culottée que La Guerre des Mondes enveloppait l'auditeur, l'absorbait dans son univers en dépit d'une thématique réduite à sa plus simple expression. Cadreur talentueux hélas dépourvu d'une vision, Rob Marshall n'aura pas su tirer le meilleur du compositeur ; on se consolera en se disant qu'un Williams mineur vaut toujours mieux que la majorité de ce que nous livre chaque mois l'industrie des bandes originales.

Alexandre Poncet




Partagez sur :
 

01 - Sayuri's Theme
02 - The Journey to the Hanamachi
03 - Going to school
04 - Brush on silk
05 - Chiyo's Prayer
06 - Becoming a Geisha
07 - Finding Satsu
08 - The Chairman's Waltz
09 - The Rooftops of the Hanamachi

10 - The Garden Meeting
11 - Dr Crab's Prize
12 - Destiny's Path
13 - A New Name A New Life
14 - The Fire Scene and the Coming of War
15 - As the Water
16 - Confluence
17 - A Dream Discarded
18 - Sayuri's Theme and End Credits

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019