DOCTOR WHO: THE 50TH ANNIVERSARY COLLECTION
Royaume-Uni - 1962-2013
Image de « Doctor Who: The 50th Anniversary Collection »
Durée : 315 minutes
Nombre de pistes : 129
Distributeur : Silva Screen Records
Bande originale : note
Jaquette de « Doctor Who: The 50th Anniversary Collection »
portoflio
LE PITCH
Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s'adapter à l'environnement, a l'apparence d'une cabine téléphonique.
Partagez sur :
1800 ans et toutes ses dents

Il y a trois ans, le plus fameux des « Doctor » anglais soufflait ses 50 bougies de longévité audiovisuelle. Autrement dit un record pour une série de SF british, et tout simplement de tous les temps. Pour fêter comme il se doit l'occasion : un concert spécial dans la mythique salle du Royal Albert Hall, en présence de Mark Ayres et de Bruce Davison (entre autres surprises), un week-end spécial aux multiples festivités, la présentation de la 12ème incarnation du docteur, un épisode spécial, ainsi qu'un mini épisode (très important) faisant revenir l'un des plus fameux « docteurs », à savoir David Tennant, Billie Piper (mais pas que). Et cerise sur le gâteau, une excellente compilation de 4 CDs revenant sur l'épopée musicale de la série depuis Ron Grainer à Murray Gold, en passant par Delia Derbyshire et Mark Ayres... Joyeux Anniversaire !

Il aura fallu près de 50 ans à la création de Sydney Newman et Donald Wilson pour s'imposer de manière indiscutable dans la culture populaire et plus, allant jusqu'à devenir une icône geek incontournable dans le monde entier, et de manière encore plus affirmée et implacable depuis la reprise de la série en 2005, sous l'impulsion de Russel T. Davies et Julie Gardner. Assez impressionnant pour une série qui, à la base, n'a été pensée que pour combler un trou dans la grille des programmes jeunesse... L'empreinte de la série et le culte qui l'entoure vont autant être dû à l'atypisme de son personnage principal, ses accessoires farfelus (Tardis y compris), son univers exponentiellement riche, son principe de régénération, pirouette scénaristique aussi intelligente qu'opportuniste au moment de son invention (admettons-le), mais également par sa bande-son ainsi que ses multiples mutations (elle aussi). En effet, la compilation concoctée par Silva Screen Records nous propose de revivre de manière assez compacte l'évolution de la face musicale de la célèbre série qui, au même titre que le docteur lui-même et à l'instar de son thème (dont toutes les variations sont présentes), aura évoluée au rythme de ses différents compositeurs, des différentes époques et technologies (et parfois tout simplement de ses moyens financiers, c'est indéniable), mais en ayant toujours cette envie d'expérimentation, et de ne pas vouloir faire comme les autres.

 

'Doctor... who ?"


Dès le départ, Verity Lambert voulait une sonorité presque « alien » (en ses termes) pour la série, quelque chose d'atypique et jamais entendu jusque-là. Il fut certes demandé dans un premier temps au groupe français Les Structures Sonores de s'atteler à la tâche, mais la collaboration ne décolla jamais réellement. Seul Marche subsistera (présent sur le cd 1), et son aspect très " barge de Jabba" avant l'heure. Le ton est pourtant donné, Marche est clairement inscrit dans une conception sonore précise, tous les sons doivent réellement donner l'impression de venir d'une autre planète. L'écoute totale des deux premiers CDs peut d'ailleurs parfois déconcerter, tant on sent l'aspect one shot des compositions. Point de ligne réellement directrice, pas de thème réel, beaucoup (et c'est un euphémisme) d'expérimentations sonores, les compositions étant souvent des collaborations entre compositeurs, effets sonores créés par le BBC Radiophonic workshop, et des banques de sons maison. Pas d'instrumentations précises non plus, on passe de compositions pour petit ensemble orchestrale brut, ou sur lesquelles on appose différents effets (delays, échos, distorsions etc ...), à des passages de pur « sound design », tous faisant mouche à chaque fois, mais une écoute prolongée (1h10 par galette en moyenne) peut s'avérer vite rébarbative ou tout du moins éprouvante. Le « Heartbeat Chase » est très représentatif à ce propos, puisqu'il se résume en gros à un bruit de battement de cœur continu, se transformant progressivement en effet sonore à force d'ajouts d'effets divers, donnant un sentiment de tension assez saisissant. Très intéressant en soit, mais peut-être à réserver aux afficionados en premier lieu. La mélodie n'est pourtant pas écartée, bien au contraire, puisqu'interviennent ponctuellement quelques plages assez douces et intimistes, nous laissant dès lors un peu de répit (Space Time Music Part One). Dit comme ça, certes, cela peut paraître un peu rebutant, mais que l'on ne s'y trompe pas, lors de son arrivée sur les écrans, et dans les oreilles, notamment grâce à son thème, la série aura créé un vrai précèdent. Certes, le score s'inscrit d'une certaine manière dans son époque (même si par la suite beaucoup de films s'inspireront énormément de ce type de traitement), on se permettra même de penser à John Barry sur The Company, mais le tout garde une touche hors norme de par ce mélange assez innovant pour l'époque de mélodies, d'expériences et déformations sonores, de sound design précurseur, gardant au final une certaine homogénéité, malgré les échanges successifs de compositeurs (aujourd'hui, quasi toutes les séries en ont un attitré). Mais nous n'en sommes pas encore au stade où la musique peut réellement prendre vie hors image, tant celle-ci a été composé pour renforcer leur puissance, mais uniquement dans ce but, expliquant également le côté très évolutif et changeant des pistes...

 

Electric travelers


Le passage à l'électronique quasi exclusif se fera quant à lui dès 1980 (période Bruce Davison). Etrangement, plus moderne, et pourtant peut-être la période la plus datée, et donc délicieusement kitsch (parfois). Plusieurs perles sont à retirer; Battlefield, ... And Somewhere Else, The Tea Getting Cold, le génial K9 On Mission, The Five Doctors Suite, et tant d'autres. Les « chansons » ou tubes, une grande tradition depuis les débuts ne manquent également pas à l'appel, et permettent là aussi de voyager dans le temps ; le très british pop 60's Three Guitar Moods, The Ballad Of The Last Chance Saloon et de fait son ambiance très ... saloon ! , Here's To The Future... La période classique (représentant tout de même forcément 3 CDs sur les quatre) se clôture enfin par une partie du score composé par John Debney pour le téléfilm de 1996. Debney représente pour l'anecdote l'une des seules « anomalies » sur le point de vue traditionnel, puisque seul compositeur américain à avoir travaillé sur Doctor Who, mais coproduction oblige. Sans être mémorable, le score de Debney (et additionnellement Louis Febre, un grand habitué des séries TV) aura le mérite de tenter de dynamiser un peu l'identité musicale de la série, et en remettant un peu en avant une composition simili-symphonique (simili car interprétée aux synthés...), posant ainsi les premiers jalons, notamment au niveau du thème, de la renaissance musicale de la série avec l'arrivée de Murray Gold au pupitre 10 ans plus tard... Notons quand même parmi les innombrables compositeurs ayant officiés durant cette ère les présences de Geoffrey Burgon (The Monty Python's life Of Brian), Don Harper (qui composa entre autre de la musique additionnelle pour Dawn Of The Dead de George Romero), Tristam Cary (The Lady Killers), ou encore John Debney donc, futur compositeur de Cutthroat Island, score aussi énorme que ne fût le flop retentissant du film mal-aimé qu'il met en musique, ou encore le récent Livre De la Jungle du yes-man Jon Favreau.

 

geronimo!!!


La renaissance de la série se devait de respecter l'aura connue du Doctor, mais se devait aussi d'être pétaradante, flamboyante, en un mot mémorable. Le pari dépasse absolument toutes les attentes, tous les rêves les plus fous aussi bien des fans de toujours, que des béophiles un peu mis à mal de par l'abandon progressif de la composition symphonique qui fit les grandes heures du symphonisme 80's. Muray Gold, épaulé de l'indispensable Ben Foster à la baguette (que l'on retrouvera pour Torchwood), et la prestation magistrale du BBC National Orchestra Of Wales/Crouch End Festival Chorus, va s'en donner à cœur joie dans la composition décomplexée, et dans l'écriture extrêmement riche et thématique, donc à des années lumières des autres séries, voire des films actuels. Mélangeant aussi bien les grosses guitares, la samba, le jazz, l'électronique, le rock, l'opéra (...) au symphonisme le plus pur, Gold passe avec une maîtrise déconcertante d'ambiances les plus guillerettes, à d'autres plus horrifiques, sans oublier des charges épiques dont l'énergie rivalisent avec la douceur de ses envolées les plus romantiques et aériennes. Absolument tous les styles y passent, le romantique, l'horreur, le fantastique, le comique, le space opéra, une vraie compilation en mode plus plus, nous rappelant par des fulgurances plus que régulières des pontes du genre, John Williams en tête, tels que David Arnold, Michael Kamen, Korngold, Giacchino ou encore Jerry Goldsmith.

 

déferlante


Un rêve éveillé dont le CD 4 constitue une très bonne compilation, mais également la partie visible de l'iceberg (à l'heure actuelle la discographie de Gold pour Doctor Who représente 11 CDs, la plupart étant sur plusieurs galettes, un record pour une série). Sont donc évidemment présents la réorchestration massive du thème (seulement dans sa version courte par contre, dommage), tous les thèmes des compagnes, les thèmes des Docteurs jusque Smith (2 en fait). D'un côté un thème mélancolique, dont l'utilisation de la voix féminine renforce l'idée de la part d'humanité du Docteur et son tiraillement psychologique, avant d'arriver au thème de eleventh, juvénile, malicieux, rusé, trépidant. Une sorte de 2ème bain de jouvence salvateur pour la série, intervenant juste après le départ de l'inoubliable David Tennant et Russel T. Davies. On retrouvera également le désormais incontournable All The Strange, Strange Creatures, moment de bravoure de chacun des concerts puisqu'interviennent dans le public, à chaque fois, une grande partie du bestiaire de la série au rythme martial du titre exaltant de Gold. Sans oublier le magnifique This Is Gallifrey (l'un des meilleurs thèmes récurrents de la série), les déchirants Vale Decem (essayez de ne verser aucune larme) et Together Or Not All (essayez de ne verser aucune larme, 2éme essai), Song Of Freedom (resté très longtemps en haut des charts anglais), le délicat Amy's Theme. Et enfin, double cerises sur le gâteau déjà incroyablement généreux, le fantastique Abigail's Song (Silence Is All You Know) l'un des meilleurs morceaux (et score) de Gold encore à l'heure actuelle (pour l'un des meilleurs épisodes, tout court, depuis la création de la série, et assurément l'un de nos favoris à la rédaction), et le magnifique The Long Song clôturant l'album.

Vous l'aurez compris, les superlatifs manquent pour qualifier le travail et le brio gargantuesques de Murray Gold (et on le répète de Ben Foster), courrez donc sur le champ vous procurer les albums sortis jusqu'ici pour vous en rendre compte définitivement, c'est indispensable. De même, bien entendu, que cette excellente compilation qui vous fera voyager pendant plus de cinq heures durant dans l'histoire d'une des séries les plus importantes du XXème siècle, rien que ça. Et en plus, votre platine vous dira merci, soyez en assurés ...

Henri Delecroix






















Partagez sur :
 

Disc 1 :
1. Doctor Who (Original Theme)
2. An Unearthly Child: Three Guitars Mood 2
3. An Unearthly Child - TARDIS Takeoff
4. The Daleks (The Dead Planet): Forest Atmosphere
5. The Daleks (The Dead Planet): Forest With Creature
6. The Daleks (The Dead Planet): City Music 1 and 2
7. The Daleks (The Dead Planet): The Daleks
8. The Daleks (The Survivors) - Dalek Control Room
9. The Daleks (The Ambush): The Ambush
10. The Daleks - Capsule Oscillation (Dalek Destructor Fuse / Bomb Countdown)
11. The Edge of Destruction - Explosion, TARDIS Stops
12. The Keys of Marinus - Sleeping Machine
13. The Chase - Dalek Spaceship Lands
14. The Chase - TARDIS Lands
15. Galaxy Four - Chumbley (Constant Run)
16. Galaxy Four - Chumbley at Rest
17. Galaxy Four: Marche (Les Structures Sonores)
18. The Daleks' Master Plan (The Nightmare Begins): A Strange Sickness
19. The Daleks' Master Plan (Destruction of Time): Growing Menace
20. The Gunfighters: Excerpts from ‘The Ballad of the Last Chance Saloon'
21. The Tenth Planet: Space Adventure Part 2
22. The Macra Terror - Heartbeat Chase
23. The Macra Terror - Chromophone Band
24. The Macra Terror - Propaganda Sleep Machine
25. The Tomb of the Cybermen - Sideral Universe
26. The Tomb of the Cybermen - Space Time Music Part 1
27. The Web of Fear - Space Time Music Part 2
28. Fury from the Deep - Mr. Oak and Mr. Quill (Incidental Music)
29. The Wheel in Space - Cyberman Stab & Music
30. The Wheel in Space - Birth of Cybermats
31. The Wheel in Space - Interior Rocket (Suspense Music)
32. The Dominators - Galaxy Atmosphere
33. The Mind Robber - Zoe's Theme
34. The Invasion: The Dark Side of the Moon
35. The Invasion: The Company
36. The Krotons - Machine and City Theme
37. The Krotons - Kroton Theme
38. The Seeds of Death: Titles
39. The Seeds of Death: Ice Warriors Music
40. The War Games - Time Lord Court
41. Doctor Who (New Opening, 1967 - full version)
42. The Mind of Evil: The Master's Theme
43. The Mind of Evil: Hypnosis Music
44. The Mind of Evil: Dover Castle
45. The Mind of Evil - Keller Machine Appears and Vanishes
46. The Mind of Evil: Keller Machine Theme
47. The Claws of Axos - Copy machine tickover
48. The Claws of Axos: The Axons Approach
49. Music from ‘The Sea Devils'
50. Music from ‘The Mutants'
51. Music from ‘Frontier in Space' Episode 1
52. Music from ‘Death to the Daleks'
53. Planet of the Spiders - Metebelis III Atmosphere

Disc 3 :
1. The Twin Dilemma
2. The Mark of the Rani
3. The Two Doctors
4. Timelash
5. Revelation of the Daleks
6. Doctor Who 1986
7. The Trial of a Time Lord: The Mysterious Planet
8. The Trial of a Time Lord: Terror of the Vervoids
9. The Trial of a Time Lord: The Ultimate Foe
10. Doctor Who 1987
11. Music from ‘Time and the Rani'
12. Delta and the Bannermen: "Here's to the Future"
13. Music from ‘Dragonfire'
14. Music from ‘Remembrance of the Daleks'
15. Music from ‘The Greatest Show in the Galaxy'
16. Music from ‘Battlefield'
17. Music from ‘The Curse of Fenric'
18. Music from ‘Survival'
19. "...and somewhere else, the tea's getting cold" (from "Survival")
20. Prologue: Skaro / "Doctor Who" Theme
21. "Who Am I?"
22. The Chase (Original Version)
23. "Open the Eye"
24. Farewell
25. End Credits / "Doctor Who" Theme

Disc 2 :
1. Doctor Who Opening Title Theme
2. The Ark In Space - Nerva Beacon Infrastructure and TMat Couch
3. Music from "Revenge of the Cybermen"
4. Terror of the Zygons: The Destruction of Charlie Rig
5. Terror of the Zygons: A Landing in Scotland
6. Terror of the Zygons: The Zygons Attack
7. Music from "The Android Invasion" Episodes 3 and 4
8. The Brain of Morbius - The Planet Karn
9. The Seeds of Doom: Antarctica - The First Pod
10. The Seeds of Doom: Get Dunbar! / Krynoid On The Loose
11. The Masque of Mandragora - The Mandragora Helix
12. Music from "The Invasion of Time" Episodes 3 and 4
13. Doctor Who Closing Titles (40″ Version)
14. Doctor Who 1980 (Opening Titles)
15. The Leisure Hive: Into Argolis
16. Full Circle: K9 on a Mission
17. The Keeper of Traken: Nyssa's Theme
18. Logopolis: It's The End...
19. Doctor Who 1980 (Closing Titles)
20. Castrovalva
21. Four to Doomsday: Exploring the Lab
22. Earthshock - March Of The Cybermen
23. Mawdryn Undead
24. The Five Doctors
25. Warriors of the Deep
26. Resurrection of the Daleks
27. The Caves of Androzani (Alternative Suite)
28. Doctor Who Theme (1980 - Full Version)





























Disc 4 :
1. Doctor Who Theme - TV Version
2. Doctor Who: Series 1 - Rose's Theme
3. Doctor Who: Series 2 - Doomsday
4. Doctor Who: Series 3 - All The Strange Strange Creatures (The Trailer Music)
5. Doctor Who: Series 3 - Martha's Theme
6. Doctor Who: Series 3 - Boe
7. Doctor Who: Series 3 - The Doctor Forever
8. Doctor Who: Series 3 - This Is Gallifrey: Our Childhood, Our Home
9. Doctor Who: Series 3 - Donna's Theme
10. Doctor Who: Series 4 - Song Of Freedom
11. Doctor Who: Series 4-The Specials - The Master Suite
12. Doctor Who: Series 4-The Specials - Four Knocks
13. Doctor Who: Series 4-The Specials - Vale Decem
14. Doctor Who: Series 5 - I Am The Doctor
15. Doctor Who: Series 5 - The Mad Man With A Box
16. Doctor Who: Series 5 - Amy's Theme
17. Doctor Who: Series 6 - Melody Pond
18. Doctor Who: Series 6 - The Wedding Of River Song
19. Doctor Who: A Christmas Carol - Abigail's Song (Silence Is All You Know)
20. Doctor Who: Series 7 - Towards The Asylum
21. Doctor Who: Series 7 - Together Or Not At All - The Song Of Amy And Rory
22. Doctor Who: Series 7 - Up The Shard
23. Doctor Who: Series 7 - The Long Song

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009