KUBO ET L’ARMURE MAGIQUE
Kubo And The Two Strings - Etats-Unis - 2016
Image de « Kubo et l’Armure magique »
Musique : Dario Marianelli
Durée : 53 minutes
Nombre de pistes : 16
Distributeur : Warner Bros Records
Bande originale : note
Jaquette de « Kubo et l’Armure magique »
portoflio
LE PITCH
Kubo, un jeune garçon aussi intelligent que généreux, vit avec sa mère dans un petit village de bord de mer. Il gagne chichement sa vie grâce à son don pour conter des histoires en donnant vie à des origamis. Mais cette existence paisible est bouleversée quand, par erreur, il invoque un démon assoiffé de vengeance. Kubo s’engage alors dans une quête épique pour percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu...
Partagez sur :
story time

Deux ans après The Boxtrolls, Dario Marianelli rempile derrière le pupitre pour sa seconde collaboration avec le studio Laika (déjà responsable des excellents L'Etrange Pouvoir De Norman et surtout Coraline), donnant ainsi naissance à une œuvre dynamique, exotique, au parfum aventureux affirmé.

Compositeur doué décidément à l'aise dans des registres assez variés (Reviens-moi, Les Frères Grimm, Orgueil et Préjugés, Everest, V Pour Vendetta...), Marianelli fait désormais parti des compositeurs dont l'animation et le style fantasy offrent une bouffée d'air frais, en leur permettant de se lâcher volontiers, comme si ce type de bobine exaltait automatiquement leur fibre créatrice (à l'instar de Harry Gregson Williams, John Powell, James Newton Howard ou encore James Horner pour ne citer qu'eux). Afin de mettre en musique ce récit en forme de conte initiatique et d'aventure au pays du soleil levant, Marianelli opte au final pour une masse orchestrale ample très occidentale, tout en y incorporant un panel riche d'instruments typiques ; gongs, koto, shakuhachi, ensemble de cordes dominé par des violoncelles dans des mouvements vifs et entraînants, taiko, etc et bien entendu le shamisen, instrument star du film puisque celui joué par Kubo dans des scènes virtuoses et poétiques (les contes racontées par Kubo sur le marché, les oiseaux de papier ...). Oscillant entre l'exaltation ressentie par Kubo face à la découverte de ses facultés hors-normes, l'émotion la plus pure, le souffle presque chevaleresque de l'aventure, mais aussi l'action grondante, le score de Marianelli entraîne, fait rêver, et émeut plus d'une fois.

 

while my guitar gently weeps


On pense souvent aux sonorités du travail de John Powell/Hans Zimmer sur Kung-Fu Panda (et tout simplement à l'énergie typiquement Powell lorsqu'il s'agit d'animation), à Harry GregsonWilliams (idem), Jerry Goldsmith sur Mulan, voir à l'indispensable Once Upon A Time In china du duo Romeo Diaz/James Wong. Cependant là où le score de Marianelli émerveille lorsqu'il touche à la corde sensible ou par sa tonalité purement Fantasy, celui-ci peine un peu plus à surprendre lorsqu'il s'agit d'action pure. Certes, avec les images ces parties là sont diablement efficaces et en parfaite adéquation, mais force est de reconnaître qu'en écoute seule, il manque un petit brin d'inspiration supplémentaire qui rendrait dès lors la bande-son vraiment fabuleuse (là où le film éblouit de bout en bout sans fausse "note"), et la démarquerait bien plus d'une sorte de Media Ventures/RCP-like. On est plus proche du duo Powell/Gregson Williams que de Djawadi ou Jablonsky tout de même, précisons-le. Rien de bien méchant cependant, l'ensemble restant somme toute très cohérent, frais et envoûtant, offrant même quelques jolies fulgurances symphoniques (Origami Birds, Story time, The Giant Skeleton, Showdown With Grandfather, Monkey's Story...). A noter que la galette intègre la très chouette reprise du titre des Beatles While My Guitar Gently Weeps par Regina Spektor, doublement en lien de par le titre, et l'état d'esprit dans lequel Harrison composa la chanson (en faisant référence à une philosophie purement orientale...). Au final, un score plutôt convaincant dans le registre, entraînant de ce fait une attente non dissimulée pour une possible troisième collaboration avec Laika et incursion de Marianelli dans l'animation pour définitivement transformer l'essai. Vite ...

Henry Delecroix












Partagez sur :
 

01. The Impossible Waves
02. Kubo Goes to Town
03. Story Time
04. Ancestors
05. Meet the Sisters!
06. Origami Birds
07. The Giant Skeleton
08. The Leafy Galleon

09. Above and Below
10. The Galleon Restored
11. Monkey's Story
12. Hanzo's Fortress
13. United-Divided
14. Showdown with Grandfather
15. Rebirth
16. While My Guitar Gently Weeps (Regina Spektor)

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018