FURI
France - 2016
Image de « Furi »
Durée : 93 minutes
Nombre de pistes : 22
Distributeur : G4F Records
Bande originale : note
Jaquette de « Furi »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Enfermé depuis des lustres, un homme appelé Rider est réveillé par un inconnu portant un masque de lapin. Ce dernier lui propose un plan simple pour s’évader de sa sinistre prison : éliminer tous les gardiens qui se dressent sur sa route.
Partagez sur :
énergie brute

Sorti tout d'abord en 2016 sur PC, PS4 et XBOX One, le jeu Furi refait parler de lui grâce à une ressortie sur Switch. L'occasion était trop belle pour se repencher sur la BO monstrueusement explosive du titre, éditée chez G4F Records.

Ayant bénéficié d'un très bon accueil de la part du public et de la presse spécialisée, le titre hardcore des montpelliérains de The Game Bakers avait surpris de par son parti pris très frontal, en proposant une expérience de jeu épurée, exigeante, voire exténuante, le tout dans un « boss rush » old school particulièrement nerveux. Un jeu marqué par un tempo soutenu, idée renforcée de par sa bande son rouleau compresseur, au casting trois étoiles composée d'une grande partie des fers de lance de la scène électro/darwave/synthwave/retrowave/darksynth/trap internationale actuelle, à savoir Carpenter Brut, Danger, Waveshaper, Lorn, Scattle, The Toxic Avenger et Kn1ght. Une bande son dont l'ampleur n'avait pas été entendue depuis Hotline Miami 2: Wrong Number, à la différence notable qu'ici, il ne s'agit pas d'une compilation. En effet, chacun des compositeurs a répondu présent à l'appel, pour signer des morceaux originaux afin de mettre en musique, et en rythme, les affrontements dantesques figurant dans Furi. Ainsi, le jeu et les compositions sont en parfaite adéquation artistique et stylistique, comprendre ambiance néons bleus, verts, jaunes, violets et rouges flashy 80's, boite à rythmes, synthés divers et variés, mais aussi sur le plan rythmique. En effet, la BO se place réellement comme pompe à adrénaline du titre puisque conçue pour se calquer complétement avec le gameplay, et donc l'évolution des phases des combats, de plus en en plus ardues, afin de faire basculer l'immersion standard vers une expérience sensorielle particulièrement intense.

 

something Memorable


Le bal s'ouvre donc avec Carpenter Brut, artiste discret s'étant construit une belle réputation, depuis 2012, dans la scène électro underground, mais aussi dans le milieu du metal (il jouait au Download Festival l'année dernière par exemple, et sera cette année au Hellfest), mixant diverses influences cinématographiques et béophiles, Carpenter (of course), Goblin, John Harrison et Wendy Carlos en tête. Les morceaux qu'il conçoit ici annoncent la couleur d'emblée, on va s'en prendre plein la tête et les oreilles, pour notre plus grand bonheur, ses titres se référant directement à certains de ses tubes comme Turbo Killer, Disco Zombie Italia ou encore Roller Coster. Il est à noter que les titres sont compilés de la même manière qu'entendue dans le jeu, ainsi les artistes tournent, plutôt que d'avoir leurs morceaux regroupés en un seul bloc, puis le suivant et ainsi de suite. Seulement un détail ? Non, au contraire, cette façon de faire permet une plus grande variété dans les ambiances, et paradoxalement une meilleure homogénéité. On passe donc de pistes coup de poing avec Carpenter Brut, Waveshaper, ou Scattle, à des ambiances plus sombres et étouffantes avec Lorn, The Toxic Avenger ou plus toujours plus entrainantes avec Kn1ght. Mais la plus grosse part de ce déjà fort copieux gâteau revient à Danger, l'une des découvertes les plus prometteuses des trois dernières années (bien qu'en activité depuis 2007). A l'exception de 6:24 en début de jeu (ou d'album, c'est selon), l'intégralité de son travail se trouve en fin de parcours, et constitue une suite en 4 pistes, finissant triomphalement le tout. Tout en étant dans la même ligne directrice que ses petits camarades, son travail est également celui qui se rapprocherait le plus d'une sonorité scoring moderne (plus ou moins) de par son utilisation de l'électronique, de percussions ethniques, samples de cuivres grondants, piano, chœurs amples et même quelques ostinati de cordes éparses, donnant un sentiment d'achèvement du meilleur effet. On le répète, c'est dantesque, enivrant et particulièrement entrainant.

Un travail auquel fait honneur G4F records puisque proposant la BO du jeu en téléchargement, CD et vinyle, mais en tirage limité. La bonne nouvelle c'est qu'il en reste visiblement quelques exemplaires encore en circulation. Vous savez ce qu'il vous reste à faire ...

Henri Delecroix












Partagez sur :
 

01. Time to wake up
02. 6:24
03. Enraged
04. A picture in motion
05. Wisdom of rage
06. Unraveled
07. Set me free
08. What we fight for
09. Make this right
10. Make this right - remix
11. Love and madness

12. You're mine
13. A big day
14. Something memorable
15. A monster
16. You are the end
17. My only chance
18. Shambles
19. 7:53
20. 8:02
21. 19:06
22. 19:07

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018