Rejoignez-nous sur :
Image de « Les Chroniques de Riddick de Graeme Revell »

Collaborateur de David Twohy sur Pitch Black et Abîmes, Graeme Revell était attendu au tournant pour Les Chroniques de Riddick, dont l'ampleur spectaculaire aurait pu nourrir une gigantesque partition épique de space opera.

Image de « Hulk de Danny Elfman »

Première constatation avant toute chose : Hulk n'est pas un super héros. Enième variation sur le mythe de Frankenstein, la créature de Stan Lee impliquait pour son adaptation cinématographique un traitement opposé à ceux des comic book movies qui ont précédé.

Image de « Ghost in the Shell Innocence de Kenji Kawai »

Seven Swords de Tsui Hark l'a prouvé une fois de plus : Kenji Kawai n'est jamais aussi bon que lorsqu'il travaille avec Mamoru Oshii. La preuve par A plus B avec Ghost in the Shell Innocence, sans doute l'un des plus beaux ouvrages du compositeur nippon.

Image de « Hellboy de Marco Beltrami »

Confirmation après Mimic et Blade 2 : Marco Beltrami n'est jamais aussi bon que lorsqu'il compose pour Guillermo Del Toro. De fait, si la partition de Hellboy n'est pas le feu d'artifices auquel ont pouvait s'attendre, sa construction thématique et ses sonorités d'outre tombe n'en restent pas moins passionnantes.

Image de « Le Retour du Roi »

On ignore quel esprit Howard Shore a invoqué durant les six années qu'il a consacrées à Lord of the Rings, mais le miracle ne fait aujourd'hui aucun doute : plus qu'une séquelle digne de ses grandes soeurs, la partition du Retour du Roi sonne comme un accomplissement, une conclusion symphonique défiant les attentes les plus optimistes.

Image de « Les Deux Tours »

Howard Shore n'est pas le John Williams d'Harry Potter 2, et la sublime partition qu'il signait la même année pour Les Deux Tours osait convoquer des textures et des ambiances musicales très différente de l'épisode précédent : La Communauté de l'Anneau.

Image de « La Communauté de l'Anneau »

Avec le recul, et même si les partitions des Deux Tours ou du Retour du Roi tenderont à séduire encore davantage les fans, la bande originale de La Communauté de l'Anneau demeurera, qu'on le veuille ou non, la pierre angulaire de la symphonie filmique de Howard Shore.

Image de « Evil Dead de Joseph LoDuca »

Des bouts de ficelle et une imagination débordante suffisent parfois à créer un exploit. Celui de Joseph LoDuca, à l'aube des années 1980, aura été d'offrir un accompagnement musical spectaculaire au chef-d'œuvre de Sam Raimi, The Evil Dead, en dépit d'un budget dérisoire.

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009