STAR WARS EPISODE III : ANALYSE DE LA BANDE ORIGINALE
Image de « Star Wars Episode III : Analyse de la Bande Originale »
site officiel
portoflio
Partagez sur :
La fin du voyage

Quarante morceaux, soit 130 minutes de musique. Trois mois de composition, plus de trois semaines d'enregistrement en compagnie du London Symphony Orchestra. A une époque où la moyenne de temps alloué à une partition de blockbuster (écriture et sessions) dépasse rarement les vingt jours, pour un résultat avoisinant les cinquante minutes d'écoute, les chiffres de production du score de La Revanche des Sith ont de quoi laisser rêveur.

Il faut dire que, plus encore que La Menace fantôme et L'Attaque des Clones, l'Episode III de Star Wars apparaît comme un événement majeur dans l'histoire de la musique de film, et la sortie de son album "concert" (en attendant l'intégrale en double CD) est tout autant une date à marquer d'une pierre blanche. Dernier acte de la trilogie des préquelles, mais également et surtout point culminant d'une saga en six épisodes, La Revanche des Sith devait sonner l'apogée musicale de La Guerre des Etoiles, en plus de corriger la légère déception du précédent opus. Déception accentuée par un excès de zêle de George Lucas, qui de la même manière que sur La Menace Fantôme s'est amuser à intervertir des morceaux, déplacer des thèmes sans souci de cohérence. Mais surtout, fait totalement inédit dans l'histoire, le réalisateur avait purement et simplement rejeté des pistes entières pour les remplacer par des montages foutraques de musiques écrites pour l'Episode I. A ce jour la piste The Arena de l'album d'Episode II, qui réapparaît comme par magie dans la scène du massacre du temple Jedi d'Episode III, n'a toujours pas été utilisée de manière intègre à l'écran. Vraisemblablement, elle ne le sera jamais.

La chaleur du conflit


Attendu par les fans depuis la fin des seventies, la fameux duel entre Anakin et Obi-Wan au dessus d'une rivière de lave allait en toute logique devenir le défi majeur de Williams de même que le morceau "signature" de cet ultime épisode, succédant à la Fanfare Rebelle d'Un Nouvel Espoir, la Marche Impériale de L'Empire contre-attaque, le Trône de l'Empereur du Retour du Jedi, Duel of the Fates de La Menace Fantôme et Across the Stars de L'Attaque des Clones. Placée en troisième piste de l'album,  Battle of the Heroes s'apparente à une version aboutie, maturée et définitive de l'éblouissant Duel of the Fates, qui avait en 1999 redéfini l'ampleur et la texture musicales de la série. L'excitation, le dynamisme et l'extrême virtuosité qui illustraient l'affrontement de Qui-Gon Jinn, Obi-Wan Kenobi et Darth Maul (à savoir le Bien contre le Mal) laisse cependant place ici à un désespoir et un fatalisme évident, le duel Obi-Wan / Anakin ne pouvant connaître une issue heureuse. Plus lent, plus noir et légèrement moins grisant que Duel of the Fates (les basses vents et violons sont mises en retrait par rapport aux accords cuivrés, la mélodie vient des choeurs plutôt que des cordes), Battle of the Heroes trouve un équilibre fragile entre les références musicologiques de Williams (la ligne thématique rappelle, et ce n'est sans doute pas un hasard, La Symphonie fantastique de Berlioz) et l'écriture novatrice (la manière, notamment, dont le maestro mêle organiquement ses choeurs à l'orchestre, l'un ne pouvant plus se passer de l'autre).

airs connus

On aurait pu craindre que cet Episode III ne se résume à une transition symphonique entre les thèmes déjà établis en 1999 et en 2002, et ceux, légendaires, de la trilogie originale. En un sens, c'est effectivement le cas, le montage du score à-même le film étant par moments assez brouillon, voire digressif. Les funérailles de Padmé répondent donc à celle de Qui-Gon dans La Menace fantôme, l'affrontement Yoda / Palpatine (piste 9 de l'album) annonce le duel Vader / Luke de L'Empire contre-attaque et le générique de fin introduit la Marche Rebelle et le thème de Luke et Leia. Thème qui ne trouvera sa forme définitive que Un nouvel espoir. Le spectacle et la richesse thématique ne sont toutefois pas en reste, Williams trouvant dans les scènes d'action (bataille spatiale, attaque de Wookies, duels en pagaille) et les nouvelles planètes (Kashyyk, Utapau, Felucia, Mustafar, Alderaan) matière à enrichir considérablement la bibliothèque musicale de la saga, dans un registre proche de la scène des astéroïdes de L'Empire contre-attaque et du début de la bataille spatiale d'Endor du Retour du Jedi. Ce premier album (la version complète se fait toujours attendre en CD) ne dévoile évidemment qu'une maigre poignée des envolées du compositeur, mais suffit pour constater la noirceur avec lequel Williams traite certains leitmotivs exposés depuis longtemps : les Droïdes de la fédération, le Comte Dooku, Darth Vader, Yoda, l'Empereur... Le temps n'est vraiment pas à la joie.

Nouveaux thèmes

Seul nouveau personnage majeur introduit par l'Episode III, le Général Grevious fait l'objet d'une marche mémorable, annonçant certains partis pris de La Guerre des Mondes (écrit la même année) et qui mêle basses entêtantes, sombre mélodie militaire et contrepoints chorals impressionnants. Un leitmotiv annexe (on ne l'entend pas plus de deux fois dans le film, dont une fois seulement aux cuivres) mais de très haute tenue. Couplé à la puissance de Battle of the Heroes, aux subtiles citations d'Across the Stars (le mariage d'Anakin et Padmé est resté secret, comme le souligne une orchestration tout en retenue) et à l'omniprésence du thème de la Force (qui semble avoir été écrit pour ce film !), cet ajout thématique souligne les contrastes inouïs de cette bande originale, capable de voguer des accords épiques les plus massifs (Anakin's Dark Deeds) aux plaintes intimistes les plus poignantes (Anakin's Dream, Anakin's Betrayal). Une fois n'est pas coutume, le score profite d'une édition réellement luxueuse, avec en bonus un DVD de 70 minutes narrant chronologiquement en seize clips les grands actes de la saga. Une manière comme une autre d'évaluer le gigantisme de cette symphonie de douze heures qui, enfin complétée, peut tranquillement rejoindre Le Seigneur des Anneaux au panthéon des meilleures musiques de film jamais écrites... et jamais achevées.

Repères

La transition entre le Main Title et l'ouverture du film, généralement constituée d'une montée de flûtes et de violons énigmatiques, fait ici exception : des accords de cuivres répétés (et joués un ton plus haut que la partition habituelle) explosent sans crier gare, plongeant d'emblée l'auditeur dans le chaos de la bataille.


Le thème de la Force (celui de Luke regardant le coucher des deux soleils pour les deux du fond) est omniprésent dans La Revanche des Sith, et semblerait presque avoir été écrit pour cet épisode. Ses multiples variations (martiale dans l'ouverture, ténébreuse et chorale dans Battle of the Heroes, réminiscente dans Anakin's Dream, aventureuse dans Grevious and the Droids, tragique dans Padmé's Destiny, douce-amère dans A New Hope) soulignent la fragilité de la frontière entre les deux côtés de la Force, et annoncent le basculement irrémédiable de Anakin vers le côté obscur.

Across the Stars, signature de L'Attaque des Clones, connaissait lors de l'épilogue d'Episode II sa variation définitive, comme son orchestration la plus puissante. Le mariage d'Anakin et Padmé ayant été tenu secret, le thème hante La Revanche des Sith comme un fantôme. La piste Anakin's Dream le relaye notamment au statut d'accompagnement musical, de ligne secondaire dissimulée derrière une plainte intimiste au violon. Dès lors, le leitmotiv ne fera que se dissoudre tout au long du métrage, disparaissant définitivement lors du dernier acte.

Comme l'a récemment noté John Williams lui-même, la partition de La Revanche des Sith devait être la plus poignante des six épisodes, à défaut d'être la plus sombre. Il était question d'exprimer compassion et tristesse face à l'échec des principaux protagonistes, et non de noyer le spectateur dans l'horreur de la naissance de Darth Vader. Simple, subtil, voguant de cordes mélancoliques en choeurs tragiques (Anakin's Betrayal, à partir de 2'55) avant de gagner une ampleur dantesque en dernière bobine (Anakin's Dark Deeds, de 2'15 à la fin), le thème de la Trahison d'Anakin imprègne ainsi le score au même titre que Battle of the Heroes. Son orchestration moins rassembleuse risque cependant d'en faire l'un des leitmotivs les plus mésestimés de toute la saga.

Les Episodes I et II s'étant fait un plaisir d'annoncer musicalement l'avènement de Vader (quelques notes du thème d'Anakin et quelques mesures étouffées lors de la conversation entre Yoda et Obi-Wan dans La Menace fantôme ; une citation ouverte du leitmotiv lorsque Anakin avoue le massacre des hommes des sables devant Padmé dans L'Attaque des Clones, sans compter la marche impériale lors de l'épilogue), on s'attendait à ce que La Revanche des Sith croule sous des mesures bien connues, et en oublie d'enrichir la bibliothèque symphonique de la saga. La surprise n'en est que plus grande, puisque le thème de Vader n'éclate qu'au coeur du combat entre Obi-Wan et Anakin, renvoyant au duel Vader / Luke sur Bespin et à la cultissime séquence du "Je suis ton père".

Lucas chérissant son concept de rimes cinématographiques, il n'est enfin pas surprenant de retrouver d'autres renvois dans la partition d'Episode III, vers La Menace fantôme notamment. Par exemple, les dernières mesures de Palpatine's Teachings répondent au départ des héros de Coruscant vers Naboo dans le dernier acte d'Episode I, tandis que l'enterrement de Padmé répète, dédouble et enrichit l'orchestration de celui de Qui-Gon Jinn. Si la gravité des choeurs sied parfaitement à la situation, on regrettera que Williams n'ait pas substitué à la citation du thème de la Force (logique pour un maître Jedi, moins pour une Reine) un ultime renvoi à Across the Stars. Bien que majestueux et tragique, le morceau aurait gagné à être plus personnel.

Alexandre Poncet





















Partagez sur :

 

 

01 - Star Wars and The Revenge of the Sith
02 - Anakin's Dream
03 - Battle of the Heroes
04 - Anakin's Betrayal
05 - General Grevious
06 - Palpatine's Teachings
07 - Grevious and the Droids
08 - Padmé's Ruminations

09 - Anakin Vs Obi-Wan
10 - Anakin's Dark Deeds
11 - Enter Lord Vader
12 - The Immolation Scene
13 - Grevious Talks to Lord Sidious
14 - The Birth of the Twins and Padmé's Destiny
15 - A New Hope and End Credits

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018