L’ANTRE DE LA HAMMER
The Hammer Vault - Royaume-Unis - 2011
Image de « L’Antre de la Hammer »
Genre : Horreur, Livre
Réalisateur : Marcus Hearn
Acteurs : Aucun
Musique : Aucun
Durée : 0 minutes
Distributeur : Akileos
Date de sortie : 4 décembre 2012
Film : note
Jaquette de « L’Antre de la Hammer »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Par le biais de trésors inédits tirés des archives de la société, cet ouvrage nous plonge au cœur de l’histoire du mythique studio de la Hammer. En commençant en 1934, avec les documents constitutifs de la société et se bouclant avec le matériel promotionnel de la version 2011 de «The Resident», L’Antre de la Hammer propose de découvrir la correspondance privée, des affiches inédites, des pages de script annotées et des photographies rares aux côtés des commentaires de ceux...
Partagez sur :
Monstres sacrés

Société de production culte ayant marqué autant les écrans que les esprits pendant de longues décennies, la Hammer a manifestement réussi son grand retour avec des films comme Laisse-moi entrer et La Dame en noir. Un retour en force, un retour à une certaine vision du cinéma d'horreur, qui s'accompagne forcément d'une volonté forte d'intégrer d'un même mouvement toute l'histoire du studio, ses grandes réussites d'antan, mais aussi de faire redécouvrir certains longs-métrages longtemps restés dans l'ombre.

Ce travail de longue haleine a débuté via une ressortie progressive de certaines novélisations de films (dont le très pop Captain Kronos), une remasterisation HD du catalogue (à quand ces Blu-ray en France ?) et la sortie du présent livre L'Antre de la Hammer. Historien attitré de la société de production, Marcus Hearn (on lui doit un très beau The Art of Hammer) ne veut absolument pas fournir ici un travail exhaustif sur l'intégralité de la filmographie de la société, ni développer pour chacun de longs synopsis ou des analyses pointues. Le but dans cet ouvrage carrément classieux (saluons le travail de l'éditeur français Akileos) est d'évoquer quelques-uns des chapitres les plus célèbres de la Hammer ou des tournants montrant cette recherche constante de modernité, cette volonté indéboulonnable de rester en accord avec son temps, tout en étant prisonnier de l'identité « Hammer Horror ». On y croise forcément Dracula Prince des ténèbres, la série des Frankenstein, les trois Quatermass, Twins of Evil, La Malédiction du loup-garou ou le récent La Dame en noir, mais ils sont mis à armes égales avec de fabuleux thrillers en noir et blanc comme Maniac, Paranoiac, Cash on demand, mais aussi les films d'aventure She, One Million Years B.C. ou The Pirates of Blood River.

 

la clef du tombeau

 

Une véritable carte d'identité de tout ce qui fait la richesse et la diversité de la Hammer, illustrée systématiquement par son lot de reproductions de livrets de presse, de photos d'exploitation, de notes internes, de pages de scénarios annotées, de croquis et d'affiches teaser, jusqu'à des extraits de scripts ou des images de séquences coupées et perdues à jamais. Des documents précieux, collector, mis en valeur par de courts textes qui plutôt que de jouer l'admiration fébrile préfèrent dépeindre l'ébullition créatrice et commerciale qui animait le studio, tout en soulignant les réussites évidentes, les échecs, les tentatives infructueuses et en filigrane la personnalité envahissante de Michael Carreras. Une grande saga en somme, faite d'excitation, de désillusions, de nanars et de chefs-d'œuvre, qui reprend forme sous les yeux ébahis du lecteur, forcément tenté à chaque page (ou presque) de partir à la recherche d'une copie du film cité. Sans doute davantage dédié aux grands amateurs des production Hammer qu'au néophytes, à qui il manquera souvent quelques clefs de lecture, l'ouvrage se montre tout de même précieux, notamment par sa capacité à en mettre plein les yeux grâce à de superbes photos de créatures en tenues sexy, ou à exhiber sur six pages une pléthore de films inachevés / abandonnés : un film de pirates au féminin, l'adaptation de Vampirella, un Dracula à la sauce basmati ou même Nessie, film de monstre improbable coproduit avec la Toho de Godzilla ! En voilà un très beau cadeau de Noël pour les cinéphiles !

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009