LA COLLINE A DES YEUX 2
The Hills Have Eyes Part II - Etats-Unis / Royaume-Uni - 1985
Image de « La Colline a des yeux 2 »
Genre : Horreur
Réalisateur : Wes Craven
Musique : Harry Manfredini
Durée : 86 minutes
Distributeur : inconnu
Date de sortie : 25 février 1987
Film : note
Jaquette de « La Colline a des yeux 2 »
portoflio
LE PITCH
Un groupe de bikers entreprend un voyage pour participer à une course qui se déroule non loin du désert où s'est déroulé un grave accident quelques années auparavant. Ils décident de prendre un bus, mais celui-ci tombe en panne au beau milieu du désert...
Partagez sur :
Blind Dead

Alors que l'excellent remake d'Alexandre Aja a dû se farcir avec violence une sequelle particulièrement gratuite et terriblement Z, on oublie souvent que le classique avait subit, lui aussi,  la dure loi des séries avec un La Colline a des yeux 2 de très tristes mémoires... Et pourtant c'était bel et bien le même Wes Craven qui était officiellement aux commandes.

Sans jamais avoir pu se montrer aussi essentiel que ses camarade de jeu John Carpenter ou Tobe Hooper, Wes Craven s'est hissé grâce à quelques films particulièrement marquants (La Dernière maison sur la gauche, Les Griffes de la nuit, Scream...), parmi les légendes du cinéma d'horreur. Ce qui bien sûr ne l'a jamais empêché de construire la carrière en dents de scie que l'on connaît bien, où petits bijoux (La Colline à des yeux, au hasard) et métrages peu ambitieux, voir concepts foireux (Un vampire à New York) se côtoient joyeusement, mais avec un manque de lisibilité confondant. Et si La Colline à des yeux 2 fait partie de cette dernière catégorie, c'est tout simplement parce qu'il est bien difficile d'y reconnaître l'essence du premier opus, ni même la personnalité de son auteur.

 

les rois de la cascade


Il faut dire que lorsque Craven tourne ce métrage en 1985 (huit ans après la première partie) il est officiellement encore une fois dans la panade financièrement, attendant encore fébrilement sans doute sans trop y croire, les retour fructueux d'un certain Les Griffes de la nuit, sorti la même année et n'accepte le projet que pour se remplir un peu les poches. Est-ce du moins une excuse valable pour livrer un scénario totalement ridicule où les cannibales font des poursuites en moto avec les ados, où une jeunes aveugle à des prémonitions et où même le chien à le droit à son flash-back façon Proust ? Un excès de fainéantise qui se retrouve concrètement dans la direction même du film, s'extirpant du survival pour rejoindre le slasher mollasson de bas étages. Un genre bien plus en vogue dans les années 80 et que manifestement Craven ne maitrise pas encore vraiment, se contentant d'ailleurs d'une mise en scène de téléfilm. La figure de la famille américaine disparaît donc au profit de jeunes gens passablement crétins et portés sur la chose (du coup, on a le droit à deux scènes nudies totalement inutiles) et la violence crue et bestiale est remplacée par des morts hors champs bien ternes. La colline a peut-être toujours des yeux, mais elle a plus de couilles ! Craven de son coté a très rapidement désavoué ce second épisode assez calamiteux. Comme on le comprend.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009