AVATAR SPECIAL EDITION
Etats-Unis - 2010
Image de « Avatar Special Edition »
Genre : Science-fiction
Réalisateur : James Cameron
Musique : James Horner
Durée : 170 minutes
Distributeur : 20th Century Fox
Date de sortie : 1 septembre 2010
Film : note
Jaquette de « Avatar Special Edition »
portoflio
LE PITCH
Sur la lointaine planète de Pandora, Jake Sully, un héros malgré lui, se lance dans une quête de rédemption, de découverte, d'amour inattendu, dont l'issue sera un combat héroïque pour sauver toute une civilisation.
Partagez sur :
Immersion Niveau 2

Devant l'impossibilité d'exploiter un film de plus de 2h40 en salles IMAX, James Cameron avait un temps envisagé de sortir deux versions d'Avatar en parallèle. Quelques retards évidents (certains plans ne seront jamais bouclés à temps) et compte-tenu des risques encourus d'un point de vue marketing, le cinéaste acceptera de sortir une version « minimale » d'Avatar, longue de 2h42. Agrémenté de huit minutes inédites, cette Edition Spéciale offre donc moins un nouvel éclairage de l'œuvre qu'une version pleinement achevée du projet de Cameron.

 

Passé le choc sensoriel de redécouvrir Avatar sur grand écran (toujours quinze ans d'avance avec tout ce qu'on a vu jusqu'ici, et un relief totalement incomparable avec la concurrence), les informations nouvelles distillées par cette nouvelle version s'avèrent plutôt rares, et aucune ne renverse réellement la compréhension de l'intrigue et des personnages comme avaient pu le faire les versions longues du Seigneur des Anneaux. Alors que ces dernières pouvaient cohabiter avec les montages courts, en s'adressant chacune à un public spécifique, Avatar Special Edition apparaît clairement comme un Theatrical Cut amélioré, appelé à remplacer totalement son modèle dans un avenir proche. Plus fluide, plus spectaculaire, plus riche graphiquement (les nouveaux effets spéciaux sont au moins aussi renversants que les trucages originaux, et les créatures ajoutées, notamment les gigantesques Sturmbeasts, vont caresser dans le sens du poil les fans de Ray Harryhausen), le nouveau cut se pare également d'un mixage sonore repensé, moins agressif, plus enveloppant, plus subtil que celui de décembre 2009.

 

Special Edition Redux

 

Intensifiant les scènes déjà connues (la charge finale de la faune de Pandora est nettement plus brutale), des plans réintégrés tout au long de la projection permettent d'humaniser encore davantage les situations (une scène d'amour d'une sensualité à fleur de peau, Neytiri jouant avec des insectes bioluminescents, un bref champ / contre-champ entre cette dernière et Quaritch lors du combat final). Mais les séquences inédites sauront le mieux harponner le spectateur, notamment une chasse au buffle extraterrestre à couper le souffle et s'enchaînant avec la première apparition épique du Toruk, ainsi qu'une scène de mort bouleversante pour le personnage de Tsu'Tey, sans doute l'une des plus belles du film entier. Compte-tenu de la pertinence de ces ajouts (voir la contre-attaque des Na'Vi sur un bulldozer, qui justifie le passage à l'action des humains), impossible de ne pas fantasmer une véritable Edition Spéciale, qui intégrerait les grandes informations manquantes : le prologue de 5 minutes sur Terre, la liaison amoureuse entre Norm et Trudy, les conflits entre Selfridge et Quaritch, le test d'intronisation hallucinatoire de Jake (dans lequel il découvre son animal totem : le Toruk) et surtout l'existence de la sœur de Neytiri, assassinée dans l'école de Grace par des troopers belliqueux (d'où les traces de balles sur l'ardoise, telles qu'aperçues dans la présente version longue). Reste donc à attendre la sortie du Blu-ray de novembre, qui contiendra selon James Cameron lui-même un troisième montage, plus long encore de 8 minutes supplémentaires. Les 150 plans truqués des scènes terriennes y seront bien présents, quant au reste...

Alexandre Poncet

 

 

 

 

 

Partagez sur :
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019