Rejoignez-nous sur :
Image de « Les Enquêtes du Département V : Délivrance »

Sorti jeudi 3 mars au Danemark, Délivrance réalise le plus gros démarrage d'un film danois depuis 15 ans. Écrit par Nikolaj Arcel, le métrage est donc le troisième volet des désormais célèbres Enquêtes du département V. Disponible chez nous via le nouveau service d'e-Cinéma de Wild Bunch, la société confirme sa volonté d'élargir son spectre de rayonnement et confirme son alternative de distribution.

Image de « Alone de Thierry Poiraud en VOD »

Apportant une vision singulière à chacune de ses incursions dans le cinéma de genre français (souvenez-vous, Atomic Circus et Goal of the Dead), Thierry Poiraud souhaite avec Alone donner une touche fantastique à la fable sociétale. Que signifie le passage à l'âge adulte ? C'est la question que pose le film en opposant une bande d'adolescents abandonnés et devant survivre parmi la violence des adultes.

Image de « Kung Fu Panda 3 »

Initialement prévu pour une sortie innocente lors des fêtes de noël (le 23 décembre 2015), Kung Fu Panda 3 fut déplacée au 30 mars prochain. Un certain Star Wars: Le Réveil de la force aurait-il quelque chose à voir avec cette décision? Porté par un casting toujours aussi prestigieux et après une longue attente, c'est enfin le retour du panda amateur de Kung Fu et de raviolis.

Image de « Deadpool de Tim Miller »

Né en 1991 de l'imagination du scénariste Fabian Nicieza et du dessinateur le moins aimé de la planète comics, Rob Liefeld, Deadpool, le mercenaire blagueur made in Marvel aura connu bien des déboires avant de bénéficier d'une adaptation cinématographique à l'image de ses petits camarades de jeux étudiant chez le professeur Xavier.

Image de « La Tour 2 contrôle infernale d'Eric & Ramzy »

Planquez-vous, ils sont de retour. Qui ? Eric et Ramzy bien sûr. Back sur le tarmac pour la suite-préquelle de leur fait d'armes le plus légendaire : La Tour Montparnasse Infernale. Au programme, la même crétinerie généralisée. Un festoche de grand n'importe quoi, souvent poilant, parfois à la lisière du supportable. Mais il faut bien l'avouer, plutôt élégamment traité.

Image de « JeruZalem de Yoav et Doron Paz »

Nous voilà donc en présence d'un nouveau "Found footage", sous-genre usé jusqu'à la corde par une horde de cinéastes opportunistes et bien souvent sans aucune once de talent, qui se cachent derrière un gimmik ou une situation prétexte pour livrer 90 minutes de film captées en caméra subjective le plus fréquemment imbuvables. Un film proposé pour l'instant sur les plateformes VOD.

Image de « Anomalisa de Charlie Kaufman et Duke Johnson »

« Un chef-d'œuvre » pour Rolling Stones, « Étrange et magnifique» pour Libération, « une anomalie (ndlr : rires) grandiose » pour Télérama, n'en jetez-plus, l'intelligentsia est en marche, la révérence consommée. Projet sur le papier particulièrement alléchant, Anomalisa est donc le fruit de l'imagination de deux rêveurs particulièrement motivés : l'inconnu Duke Johnson et l'oscarisé Charlie Kaufman, scénariste surdoué pour Spike Jonze ou Michel Gondry.

Image de « Le Garçon et la bête de Mamoru Hosoda »

Concentrant son récit sur la thématique omniprésente au Japon du maitre et de son élève (films de Yakusas, de gangs d'écoliers, Wu Xia Pan etc.), le nouveau boss de l'animation japonaise revient avec le très attendu Le Garçon et la bête. Plongé dans un royaume ou s'entremêlent créatures (dans le sens premier du terme) hilarantes et vieux sages, le jeune Ren (orphelin de mère) s'aventure donc dans les rues de Shibuya jusqu'à l'égarement.

Image de « Creed de Ryan Coogler »

Il y a une décennie, nous quittions le boxeur le plus célèbre de l'histoire du cinéma dans un torrent de larmes, Rocky Balboa soufflant une tempête d'émotion inespérée sur la carrière alors chancelante de Sylvester Stallone. Cette somptueuse conclusion à l'odyssée de l'Etalon Italien, Creed n'en diminue en aucun cas la portée... bien au contraire.

Image de « Les Huit Salopards de Quentin Tarantino »

Il serait mentir que de réfuter l'idée que chaque nouveau Tarantino n'est pas attendu avec une impatience aussi vigoureuse que commune à ses détracteurs et admirateurs. Rare cinéaste/auteur "nés" dans les 90's ayant emporté à la fois une adhésion populaire et un intérêt critique et cinéphile, Tarantino fascine autant qu'il agace, intrigue autant qu'il déroute, séduit autant qu'il répugne.

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009