Rejoignez-nous sur :
Image de « Jupiter : Le Destin de l'Univers de Andy & Lana Wachowski »

Leur collaboration avec l'allemand Tom Tykwer sur Cloud Atlas ayant permis aux Wachowski de revenir sur le devant de la scène cinématographique, nous attendions de pied ferme leur prochain film, Jupiter Ascending. Car après un chef d'œuvre, qui même si il a pu laisser de marbre certains spectateurs, pouvant rivaliser avec Matrix, l'annonce d'un projet de space-opéra avait attiré une curiosité assez unanime.

Image de « Le Convoi de la peur de William Friedkin  »

Film maudit, Le Convoi de la peur (Sorcerer en VO) réalisé en 1977 par William Friedkin a gagné au fil des années ses galons d'œuvre culte. Longtemps invisible jusqu'à ce que le réalisateur américain s'attaque à une restauration en bonne et due forme, sortie en Blu-ray aux USA l'année dernière, le film a titillé durant de longues années l'imaginaire des cinéphiles de tous poils.

Image de « Into The Woods, Promenons-nous dans les bois »

Adaptation de la comédie musicale créée à Broadway en 1986, Into the Woods fait se télescoper plusieurs héros de contes de fées dans une fable initiatique à plusieurs niveaux de lecture. Clinquant et friqué, le film s'avère assez insupportable à suivre. Avalanche de stars qui en font des caisses, subversion académique, éreintante parties chantées. Une certaine idée de l'enfer.

Image de « A Most Violent Year de J.C. Chandor »

Bijou de polar. Point barre. L'instantané sépia de l'An 1981, cuvée la plus criminogène qu'aie jamais connue New York City. Propulsé sur le devant de la scène avec Margin Call puis All is Lost, le rookie J.C. Chandor confirme ici tout le bien qu'on pensait de lui. Jeune cinéaste habité, il filme les déchirements intimes mieux que personne et nous propose un thriller majuscule, aussi alerte sur le fond que flamboyant dans sa forme.

Image de « Gone Girl de David Fincher »

Après la semi-déception de Millenium, remake d'une adaptation littéraire sentant un peu le réchauffé, en dépit d'une virtuosité cinématographique de tous les instants, David Fincher se lance supposément dans un nouveau thriller à twist avec Gone Girl. Mais comme le film le démontre sur près de 2h30, les apparences sont parfois trompeuses...

Image de « Massacre à la tronçonneuse : le film culte restauré 4K !  »

1974. Telle est l'année de sortie d'un petit film fauché qui va, à tout jamais, révolutionner le cinéma d'épouvante. Quarante printemps plus tard, le voici décrassé et restauré en 4K pour le plus grand plaisir des cinéphiles adeptes de sensations fortes. Son titre ? Massacre à la tronçonneuse. Une genèse. Une ligne de fuite. Le renouveau d'un genre délaissé. Au fin fond du Texas, personne ne vous entend vriller...

Image de « Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn »

Bénéficiant d'un budget plus que confortable, Les Gardiens de la Galaxie se déguste comme un rafraichissant cocktail de culture pop. Drolatique, explosif, irrévérencieux et suprêmement addictif, le film revêt les traits d'une série B d'antan et diffuse un mauvais esprit salutaire dans le petit monde ultra-balisé des sorties estivales.

Image de « La Planète des singes : L'Affrontement de Matt Reeves »

Il y a deux ans, La Planète des Singes : Les Origines avait surpris tout le monde. « Reboot » du classique de science-fiction et de la célèbre saga cinématographique qui s'en était inspirée, le film de Rupert Wyatt revisitait avec modernité et intelligence les thèmes développés par le romancier Pierre Boulle. Suite logique et très attendue, La Planète des Singes : L'affrontement poursuit dans la veine fantastico-réaliste du premier opus.

Image de « Cutter's Way d'Ivan Passer  »

Cutter's Way fait partie de ces grands films américains oubliés et pourtant essentiels. Sorti en 1981, il s'agit du troisième long-métrage tourné aux USA par le réalisateur Ivan Passer (après Né pour vaincre - 1971 et Banco à Las Vegas - 1977). Figure majeure de la nouvelle vague cinématographique tchécoslovaque, il a commencé comme scénariste aux côtés de son compatriote Milos Forman, notamment pour Audition (1964) et Les Amours d'une Blonde (1965).

Image de « X-Men Days of Future Past de Bryan Singer »

Sous son ancienne direction, la Fox n'aurait sans doute pas attendu si longtemps avant de donner suite à X-Men : First Class. Ayant passé les dernières années à se refaire une réputation dans le domaine du blockbuster, mais aussi à redonner un certain cachet à sa franchise mutante, le studio aura pris la décision d'attendre le bon moment, et surtout le matériau adéquat.

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009