Rejoignez-nous sur :
Image de « PIFFF 2013 : Wolf Creek 2 »

Huit ans après le premier Wolf Creek et six ans après son sympathique film de crocodile (Solitaire), Greg McLean, qui a entre temps produit le superbe Red Hill, revient sur le devant de la scène cinématographique avec la suite des aventures de Mick Taylor dans un Wolf Creek 2 aussi généreux dans sa forme que creux dans son fond.

Image de « PIFFF 2013 : Carrie la vengeance »

Presque quarante ans après l'adaptation de Carrie, le premier ouvrage de Stephen King par Brian De Palma, les compteurs sont remis à zéro et direction la version de Kimberly Peirce, la réalisatrice de Boys Don't Cry, pour un remake innommable qui, en plus d'être particulièrement insultant envers le matériau d'origine, révèle le nivèlement par le bas que subit aujourd'hui le cinéma de genre américain.

Image de « PIFFF 2013 : L'Etrange couleur des larmes de ton corps »

Quatre ans après Amer et un an après leur participation au combien expérimentale au film à sketch ABC of Death, avec le court « O » comme Orgasme, le couple belge, Hélène Cattet et Bruno Forzani reviennent avec un nouveau long métrage, L'Etrange couleur des larmes de ton corps, qui pousse encore plus loin leurs expérimentations visuelles et sonores.

Image de « PIFFF 2013 : Byzantium de Neil Jordan »

C'était sans compter le grand retour de Neil Jordan, ce grand réalisateur irlandais qui fit ses armes sur le tournage d'Excalibur de John Boorman et qui en 1994 marqua l'histoire du cinéma fantastique en livrant une adaptation particulièrement soignée de l'ouvrage d'Anne Rice, Entretien avec un vampire et sa vision gothique et très sexuelle de la figure du vampire. Avec Byzantium la noblesse du vampire est sauve, Mission accomplie !

Image de « PIFFF 2013 : The Battery »

Deux ans plus tard, au PIFFF toujours, on découvre une autre production indépendante, tout aussi étonnante, son nom, The Baterry.

Image de « PIFFF 2013 : Les Sorcières de Zugarramurdi »

On ne pouvait donc pas rêver mieux que de commencer avec la nouvelle œuvre délirante d'Alex de la Iglesia qui revient à la frénésie Bis de ses premières œuvres. Pour autant, Les Sorcières de Zugarramurdi se révèle être aussi un film très personnel, aussi jusqu'au-boutiste que ses précédents films, révélant une fois encore toute la générosité de ce cinéaste qui n'est pas près d'arrêter de nous épater.

Image de « Evasion avec Stallone & Schwarzenegger »

Malgré trois bouses intersidérales dont un thriller et deux films d'horreur, respectivement Dérapage avec Clive Owen, Chambre 1408 avec John Cusack et Le Rite avec Anthony Hopkins, Mikael Hafstrom continu sa triste carrière de « Yes-man ». Cinéaste sans vision, réalisant de pathétiques petites Série B, parfois très « Z », parmi les genres à succès du moment, il se retrouve aujourd'hui aux commandes d'une production régressive terriblement alléchante.

Image de « Il était temps de Richard Curtis »

Après seulement deux films très orientés comédie, voire même comédie romantique (Love Actualy et Good Morning England), Richard Curtis, l'homme derrière les scénarios des deux Bridget Jones, de Coup de Foudre à Nothing Hill ou encore de Cheval de Guerre, se lance corps et âme dans une production fantastique avec Il était temps et cette histoire totalement farfelue d'une famille capable de voyager dans le temps.

Image de « Snowpiercer de Bong Joon-Ho »

Peu de temps après son puissant Mother, Bong Joon-Ho rêve un film de science-fiction jusqu'auboutiste adapté d'une bande dessinée française des années 1980, Le Transperceneige de Jean-Marc Rochette, Jacques Lob et Benjamin Legrand, réédité dernièrement chez Casterman dans une magnifique édition intégrale.

Image de « Gravity d'Alfonso Cuarón »

Les Fils de l'homme, probablement l'un des films les plus importants des années 2000 tant stylistiquement que d'un point de vue sociopolitique, n'aura jamais réellement rencontré son public. A la fois remise en question et aboutissement d'une vision novatrice du Septième Art, Gravity apparaît aujourd'hui pour Alfonso Cuaron comme la plus douce des revanches.

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009