LE BONHOMME DE NEIGE
The Snowman - Etats-Unis / Royaume-Uni / Suède - 2017
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Le Bonhomme de neige »
Genre : Policier
Réalisateur : Tomas Alfredson
Musique : Marco Beltrami
Image : 1.85 16/9
Son : DTS HD 7.1 Anglais, Dolby Digital 5.1 Français, Espagnol, Allemand…
Sous-titre : Français, Anglais, Allemand, Italien…
Durée : 119 minutes
Distributeur : Universal
Date de sortie : 3 avril 2018
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Bonhomme de neige »
portoflio
LE PITCH
Les premières neiges amènent son lot de serial-killers. Un policier d’élite au comportement trouble se charge de l’enquête dont les ramifications prennent leurs sources dans le passé.
Partagez sur :
Froid comme la mort

L'adaptation est toujours un art délicat. Retranscrire l'ambiance d'un best-seller international aux personnages touffus et à l'ambiance poisseuse est un exercice d'équilibriste entre l'intention de rester fidèle au matériel d'origine et celui de le pervertir pour le rendre plus cinématographique.

Septième livre de Jo Nesbo, le romancier ne se trouve pas en territoire inconnu dans l'industrie cinématographique bénéficiant déjà à plusieurs reprises des honneurs de l'adaptation pour le petit ou le grand écran dans son pays natal : la Norvège.
Le bonhomme de neige est l'étape obligée vers une reconnaissance mondiale. Si l'auteur est reconnu dans le milieu littéraire et plus particulièrement par les amateurs de polars, il ne l'est pas encore du grand public. Ce coup de pouce viendra de Martin Scorsese qui désirait se charger de porter le livre à l'écran, mais un calendrier trop chargé (qui doit beaucoup au film de ses rêves Silence qui prend du retard), l'oblige à passer la main tout en se conservant le rôle de producteur exécutif. La tâche suprême incombe alors au réalisateur-scénariste suédois Tomas Alfredson (Morse) qui a prouvé avec le complexe La Taupe ses capacités à tenir une intrigue aussi dense que complexe. S'enrichissant d'un casting international et d'un budget confortable il se permet pour plus de véracité de tourner en décors naturels, le film est parti pour cumuler les bonnes intentions.

 

un film à tiroirs vides


Démarrant sur une séquence anxiogène pleine de promesses, le film a pourtant bien du mal à garder son rythme tendu. Impression tenace et décevante car cette histoire de serial killer des grands nord laissant un bonhomme de neige comme signature après chaque meurtre avait de quoi intriguer. Le principal attrait vient de son acteur principal Michael Fassbender qui prête admirablement ses traits à son personnage de flic au passé trouble, rongé par l'alcool et la dépression. Il est le pivot central de ce film à tiroirs qui multiplie les personnages secondaires et les sous intrigues. Malheureusement celles-ci n'aboutissent pas toujours et sont laissées en suspens rendant le spectateur perdu et frustré devant des promesses alléchantes non tenues. Le film se veut ambitieux mais n'arrive jamais à aller vers ses prétentions. D'après les dires du metteur en scène, le tournage aurait débuté sans que le script ne soit finalisé rendant la linéarité de l'histoire compromise. Cet aspect se ressent dans le montage final qui navigue entre ellipse et manque de rythme. La monteuse de Scorsese, Thelma Shoonmaker à beau venir en renfort, rien n'y fait. L'ennui guette et ce ne sont pas les effets faciles pour faire sursauter le spectateur qui vont relancer l'attention. Reste les magnifiques décors scandinaves, personnage environnemental aussi important que les interprètes.

Universal espérait sûrement avec ce film, relancer la mode des polars nordiques à la sauce Millenium. Ce ne sera malheureusement pas le cas. Mais l'auteur a d'autres romans en réserve qui parions-le, titillera à nouveau la curiosité des producteurs.

Cédric Lemaire






Partagez sur :
 

Image :
Décevante. Alors que l'on s'attendait à une image rayonnante, celle-ci se trouve en deçà de nos espérances. Les noirs manquentclairement de densité mais les panoramas norvégiens relèvent la note avec un beau piqué et une profondeur soulignée. Cela reste de la HD honorable, mais clairement en dessous là aussi d'un projet de cette envergure.

 


Son :
Un grand soin a été apporté au mixage sonore. Si la bande son reste en retrait, elle se montre beaucoup plus efficace dans les bruitages ou les claquements de portes et les grincements du bois sous les pieds font leurs petits effets grâce à un DTS HD Master Audio 5.1 harmonieux, fluide et dynamique.

 


Interactivité :
De courts modules alimentent le programme. Axés promo, les problèmes de tournage ne sont bien entendu pas abordés. Reste le bonus sur les paysages norvégiens qui nous montre les difficultés à tourner dans des conditions climatiques difficiles.

Liste des bonus : Trouver les personnages 7', Créer le monde de Jo Nesbo 4', Le bonhomme de neige 4', les paysages norvégiens 6', Dossiers cascades : plongée dans le lac 2'

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019