HAVE A NICE DAY
Hao jile - 好极了 - Chine - 2017
Image plateforme « DVD »
Image de « Have A Nice Day »
Réalisateur : Jian Liu
Musique : Jian Liu
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Mandarin Dolby Digital 5.1 et 2.0
Sous-titre : Français
Durée : 74 minutes
Distributeur : Blaq Out
Date de sortie : 26 novembre 2018
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Have A Nice Day »
portoflio
LE PITCH
Une sombre pluie va s’abattre sur une petite ville du sud de la Chine. Xiao Zhang, simple chauffeur pour le compte d’un mafieux local, dérobe à son patron un sac rempli de billets. Alors que la nuit tombe, la nouvelle de cet acte désespéré se répand très vite et tous se lancent à la poursuite de Xiao Zhang et du sac.
Partagez sur :
Premiers pas dans la mafia

Le pouvoir de festivals tels que celui de Berlin ou d'Annecy est de permettre à des films internationaux de se faire connaître alors que tout semblait contre eux. Ce film d'animation chinois en est le parfait exemple.

Persévérant est le moins que l'on puisse dire de Liu Jian. Ce metteur en scène asiatique dont Have a nice day est le deuxième long métrage d'animation mit plus de trois ans pour confectionner son film. Ce n'est pas par caprice ou par excès de méticulosité qu'il mit autant de temps mais plutôt pour son autonomie forcée par manque de budget. Réalisateur, scénariste, monteur, compositeur et j'en passe, il a réalisé son film en portant toutes ces casquettes et bien d'autres bérets aussi. Alors tout seul dans son coin il a le temps de composer son film comme il l'entend. Sa formation de photographe et de peintre va lui permette les expérimentations graphiques que ses humeurs lui dictent. Roi de la débrouille, il recompose ses photos servant de décors à son film avec ces bons vieux photoshop et autres after effect. Il faut dire qu'il se débrouille sacrément bien lorsque l'on voit le résultat final ! Il fait de son personnage une petite frappe volant l'argent du caïd local un instantané de la chine d'aujourd'hui. On comprend mieux pourquoi les financements n'ont pas sonné à sa porte dans un pays encore bien cadenassé mentalement et verrouillé politiquement.

 

l'esthétisme comme arme


Son scénario ne raconte pas grand-chose mais en dit beaucoup finalement sur l'état d'esprit des minorités du pays. Les personnages sont constamment en attente, parlent de futilités jusqu'à ce que le trop plein de désillusions les fasse exploser dans une violence tarantinesque. Comme pour le réalisateur américain, il parsème son film d'un arrière plan de culture pop qu'il distille d'une séquence à l'autre. L'esthétique dépouillée et les couleurs blafardes ne font que renforcer cet aspect mélancolique. La bande sonore est un autre parti pris du cinéaste, comme souvent, le manque de moyen force à l'imagination. A défaut de musique tonitruante, Liu Jian mise tout sur ses effets sonores. Le métrage s'égrène à coups de respiration et de bruits de la faune urbaine pluvieuse et grisâtre.

Have a nice Day est de ces films chinois qui bravent la censure de son pays. Pas loin d'être un dissident pour le régime de Pékin, Liu Jian même s'il ne convainc pas toujours ici a le courage de ses idées. Et c'est tout à son honneur.

Cédric Lemaire







Partagez sur :
 

Image :
Pour un film fait presque tout seul dans son coin, le master est particulièrement propre et soigné. Les films d'animation s'adaptent plutôt bien au support vidéo et ici les contrastes à prédominance foncée offre un rendu tout à fait convainquant.

 


Son :
Le réalisateur à apporté un soin tout particulier aux ambiances. La captation en 5.1 offre un réel plus. Les bruitages, bruits urbains et autres effets sonores sont distillés sur les différents canaux avec beaucoup de finesse qui ajoute au climat poisseux du film.

 


Interactivité :
A retenir dans ses bonus, l'entretien de Denis Walgenwitz proche collaborateur de Liu Jian puisqu'il travailla avec lui sur plusieurs de ses projets, et qui décrypte donc pour le spectateur les différents angles (techniques et artistiques) de son approche.

Liste des bonus : Présentation du film 1', Conférence de presse 5', Entretien avec Denis Walgenwitz 27'

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019