Chats rouges dans un labyrinthe de verre : Test du Bluray
Les Vikings : test du coffret Bluray
Les Aventures du Capitaine Wyatt : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « Borsalino : Test du Bluray »

Qu'on le veuille ou non, Borsalino est et restera le film d'une rencontre. Celle de deux monstres sacrés du cinéma français, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. C'est aussi l'heure de gloire d'un metteur en scène, Jacques Deray, et d'un compositeur, Claude Bolling. Et tout le reste est sans importance, comme semble le souligner cette très belle édition blu-ray.

Image de « Toxic Avenger Tétralogie : Test du coffret Bluray »

Il n'y a pas que Marvel et DC dans la vie ! Il y a aussi Troma qui en 1984 lança sur grand écran, cinq ans avant un certain Batman, un super-héros unique et inédit : le Toxic Avenger, mutant radioactif ex-agent d'entretien en tutu rose là où d'autres sont ex-fan des sixties. Le défenseur de Tromaville, et un peu du monde moderne, dont les aventures féériques et colorées connaitront trois suites tout en retenue. Complètement cul-cul-culte.

Image de « Skyscraper : Test du Bluray »

Quel projet alléchant. Voir l'action-star sympathique Dwayne « the rock » Johnson s'attaquer à un cross-over à mi chemin entre le premier Die Hard et le mythique La Tour infernale, le tout avec budget plus que confortable avec la technique d'aujourd'hui, de quoi passer une soirée mouvementée et décomplexée, mais... non.

Image de « Nickelodeon : Test du Bluray »

Après les sorties récentes et luxueuses de The Last Picture Show et de Saint Jack chez Carlotta, c'est au tour de Jean-Baptiste Thoret et de son indispensable collection « Make My Day ! » chez Studiocanal de rendre hommage à Peter Bogdanovich en éditant une véritable rareté, Nickelodeon, comédie cinéphile et douce-amère sur les pionniers du 7ème Art.

Image de « L'île sanglante : Test du Bluray »

Espéré comme un nouveau succès estival à la hauteur des Dents de la mer, L'île sanglante inspirée d'un livre du même Peter Benchley fut pourtant l'un des plus jolis fours de 1980. Totalement conspué depuis par sa tête d'affiche Michael Caine et boudé par le studio qui le laissa tomber dans l'oubli, cette aventure de piraterie contemporaine mérite-t-elle vraiment tant de haine ?

Image de « Invaders : Test du Bluray »

Le cinéma australien se prend d'amour pour la science-fiction mainstream bourrée de CGI, permettant de singer Hollywood à moindre frais. Avec Invaders (Occupation en VO), le cinéaste et scénariste Luke Sparke (le film d'horreur Red Billabong, 2016) entend payer son tribu à toute une palanquée de films du genre, réunissant personnages héroïques, vilains aliens colonisateurs et action trépidante (!). Mais en Australie !

Image de « Les Contes Aux Limites de la Folie : Test du Bluray »

A priori, il est très facile de confondre ces Contes Aux Limites de la Folie avec une production Amicus lambda. En l'intégrant au sein de la collection « British Terrors », ESC entretient d'ailleurs la confusion avec malice. Pourtant, cette anthologie mise en boîte par Freddie Francis est le fait d'un producteur un peu à part, Norman Priggen, collaborateur de longue date du réalisateur Joseph Losey.

Image de « Men of Honor : Test du Bluray »

Un réalisateur labellisé « drame historique », un casting solide, un épisode tragique de la Grande Guerre situé en France.... Tous les arguments étaient réunis pour une sortie salle en grande pompe. Au lieu de ça, Men of Honor sort dans une édition labellisé « Mission Centenaire » en direct-to-vidéo. Mauvais signe ?

Image de « 2001 L’Odyssée de l’espace : Test du Bluray 4K »

50 ans et pas une seule ride. Présenté en séance spéciale par Christopher Nolan au Festival de Cannes au mois de mai dernier, le monument de Stanley Kubrick a d'ailleurs été restauré pour l'occasion. Une copie pour l'éternité qui trouve logiquement sa place parmi les rééditions en Ultra HD 4K qui se sont multipliées ces derniers mois. L'occasion de réévaluer un classique sur lequel tout a été dit. A moins que ...

Image de « La Nurse : Test du Bluray »

Cela devait être les grandes retrouvailles entre William Friedkin et le cinéma d'horreur 15 ans après L'Exorciste, et donc avec un public resté de marbre devant ses dernières expérimentations. Cela sera un nouvel échec commercial et critique. Mais avec la distance des années, La Nurse a depuis redoré son blason, reconnu enfin pour un essai original, imparfait certes, mais indéniablement efficace.

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018