DEAD OR ALIVE 5 LAST ROUND
Japon - 2015
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Dead Or Alive 5 Last Round »
Genre : Combat
Musique : Divers
Développeur : Team Ninja
Durée : élevée
Langue : anglais / japonais sous-titré en français
Distributeur : Tecmo Koei
Date de sortie : 20 février 2015
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Dead Or Alive 5 Last Round »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Deux ans après la destruction de la Tri-Tower, le siège social et symbole de DOATEC... Helena Douglas s'attèle à la reconstruction de DOATEC, en prévoyant cette fois d'utiliser ses technologies dans un but pacifique. Elle a ordonné la dissolution de la Division Biotechnologie, la suspension pour une durée indéterminée des Projets. Alpha, Epsilon et Oméga de la Division Militaire, ainsi que l'expulsion de tous les membres de la faction de Donovan des locaux de DOATEC du monde entier.
Partagez sur :
Un dernier pour la route

Hormis le portage d'Injustice sur PS4 et Killer Instinct sur Xbox One, les amateurs de combat n'ont pas énormément de choix sur les consoles du moment. Mais en attendant les jours plus heureux que promettent les nouveaux Mortal Kombat, Tekken et Street Fighter, Tecmo Koei profite de la période de transition pour nous glisser une nouvelle mouture de son Dead Or Alive 5.

Pour mettre les choses au clair, il s'agit ici d'une nouvelle révision, une version retravaillée de DOA5 Ultimate, et non un épisode inédit. Il s'adresse ainsi aux fans qui veulent pouvoir continuer à profiter de leur série fétiche, même après avoir remplacé leur machine de génération précédente par l'une de leurs héritières. Mais c'est également l'occasion pour ceux qui étaient passés à côté de ce cinquième chapitre de rattraper le coup. En effet, ceux-là peuvent trouver ici un titre particulièrement fun et dynamique, facile à prendre en main tout en offrant une bonne marge de progression. Le système de contre qui a fait la renommée du jeu semble avoir trouvé une certaine maturité et récompense les joueurs qui ont pris la peine d'apprendre les combos de leurs adversaires pour les punir en conséquence. Cela dit, à niveau moyen, cette maniabilité souple et la vitesse extrêmement élevée de l'action rendent la lecture du jeu relativement difficile, au point d'encourager une certaine forme de bourrinnage.

 

le ponte aux combos


Si ce Last Round se joue globalement comme les versions précédentes, il accueille tout de même quelques nouveautés, comme l'attaque propulsion. Comme le coup puissant, cette nouvelle technique se montre tout son potentiel lorsque la barre de vie de son personnage clignote en rouge : à ce moment là, elle permet d'ouvrir sur des combos dévastateurs en envoyant son adversaire voler haut dans les airs. On note aussi l'arrivée de deux personnages supplémentaires, aux côtés des combattants apparus après la sortie d'Ultimate. Malheureusement, les deux nouveaux venus ne sont pas si inédits que cela. Certes Raidou, le boss du tout premier volet, ne s'est pas montré depuis longtemps, mais Honoka ne reprend au final qu'une sélection de techniques parmi celle des autres personnages, sachant que le cast comprend déjà un certain nombre de clones. Avec un total de 34 combattants, on a toutefois un choix assez confortable. Enfin, Last Round inclut d'office un certain nombre de costumes issus du catalogue diffusé auparavant. Mais ceux qui ont dépensé une somme indécente pour se procurer l'ensemble des costumes (tout aussi indécents dans certains cas) ont la possibilité d'importer leurs acquisitions de la PS3 à la PS4 ou de la Xbox 360 à la Xbox One. C'est toujours bon à prendre pour les fans les plus fidèles.

Benoit Barny








Partagez sur :
 

Le passage à la nouvelle génération ne saute pas aux yeux. Mais il faut dire que les moutures PS3 et Xbox 360 se montraient déjà propres et fluides : à moins de repartir de zéro, la marge pour une amélioration visuelle est donc plutôt mince. En revanche, on a déjà plus à dire sur les problèmes techniques qui ont émaillé la sortie de ce Last Round : entre les blocages intempestifs après un parcours des modes solo et l'épreuve de tuto qui corrompt la sauvegarde (cela peut être contourné en réglant la langue du jeu en anglais dans les options), l'expérience peut s'avérer amère. Des patches sont déjà en cours de préparation chez la Team Ninja, mais mieux vaut être prévenu... Heureusement, le jeu en ligne souffre moins de problème, offrant des conditions de jeu confortables lorsque les participants disposent d'une connexion internet correcte (et ne se situent pas aux antipodes l'un de l'autre, cela va de soi).

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019