BIOSHOCK THE COLLECTION
Bioshock / Bioshock 2 / Bioshock Infinite - Etats-Unis / Australie - 2007 / 2016
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Bioshock The Collection »
Genre : FPS
Musique : Garry Schyman
Développeur : Blind Squirrel
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : 2K Games
Date de sortie : 13 septembre 2016
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Bioshock The Collection »
portoflio
site officiel
LE PITCH
De Rapture à Columbia, la saga BioShock aura marqué l’histoire du FPS par une identité forte axée autour d’un univers fantastique crédible et une ambiance des plus exceptionnelles. Trois épisodes, symboles de l’originalité vidéoludique, qui ressortent aujourd’hui sur les consoles nouvelle génération et sur PC.
Partagez sur :
Des abymes aux nuages

S'étant imposé comme un classique du genre à la fin des années 2000, Bioshock : The Collection, permet de revivre la saga dantesque imaginée par Ken Levin et Paul Hellquist. Cette version améliorée nous replonge dans l'ambiance horrifico-fantastique des citées merveilleuses de Rapture et Columbia, pour le plus grand bonheur des fans souhaitant enfin jouer à cette saga qui restera dans l'Histoire du genre sur les consoles de dernière génération.

Si l'absence d'un réelle rétrocompatibilité des titres PS3/Xbox 360 vers leurs successeurs est un argument toujours avancé avec agacement par les détracteurs des consoles de salon, cela reste un fait établi permettant aux éditeurs de faire repasser le consommateur à la caisse. Le portage des titres, comme ils aiment à l'appeler reste souvent un moyen de racheter le même jeu, souvent sous une appellation « collection », sans rien gagner au change à part un upscaling pas toujours des plus efficaces. Mais des exceptions confirment toujours la règle, et à l'image de la trilogie Uncharted ressortie récemment, cette cure de jouvence pour la saga BioShock est accueilli avec une certaine gratitude. Pas forcément nécessaire, mais très largement appréciable, ne serait ce que par le dépoussiérage du premier titre, datant tout de même de 2007, et l'ajout de contenu, renforçant l'immersion dans ces mondes oniriques. BioShock Infinite, le dernier opus de la saga est sorti il y a déjà trois ans, soit la même année que GTA V, période charnière accueillant sur la fin l'arrivée des consoles dites Next-Gen, PS4 et Xbox One. Bénéficiant du lifting le moins visible, car moins nécessaire, cet épisode à part rayonne tout de même de toute sa splendeur en bénéficiant de meilleurs textures et d'un framerate plus adapté. Seulement cet épisode se contente juste de se refaire une beauté et n'apporte pas d'autres améliorations. Pas grave. Même si l'absence de nouveauté, en terme de gameplay ou de contenu, peut être regrettable, il n'en demeure pas moins que pour le joueur novice, la claque prise à la première entrée dans la ville est toujours bien d'actualité, notamment grâce à son incroyable mise en scène.

 

who's your big daddy ?


Les deux épisodes bénéficiants le plus d'améliorations restent les deux premiers. BioShock a fait l'objet d'une refonte graphique assez impressionnante. On reste certes loin d'une sortie actuelle, mais le moteur de l'Unreal engine tourne toujours bien et permet pour le coup à n'importe quel joueur de littéralement replonger dans Rapture avec délectation. Ne serait ce que pour revoir les décors sous un nouveau jour. Idée plutôt intéressante, les équipes de développement ont intégré des bonus en cours de jeu, à débloquer, afin d'explorer la création du soft. Etrangement, cet ajout est abandonné pour Infinite et pour BioShock 2. Ce dernier doit se contenter d'une légère mise à niveau afin de se fondre entre les deux autres épisodes et de quelques modifications sur le gameplay, sans tomber non plus dans la refonte totale. Comme souvent dans les éditions « collection » et les passages sur une nouvelle génération de console, les divers modes online ont disparu. Une absence qui n'est ici q'un détail, tant les campagnes solo regorgent de richesses et d'heures de jeu aussi nombreuses que palpitantes.

BioShock Collection est donc une ressortie qui fait plaisir. Une compilation culte permettant à n'importe qui de se replonger dans un univers qui ne l'est pas moins. Un excellent moyen d'attendre la sortie d'un éventuel quatrième opus, bénéficiant des pleines capacités des machines actuelles. Ca fait rêver !

François Rey










Partagez sur :
 

Le principal intérêt de cette ressortie tenant justement dans un ravalement de façade, difficile de ne pas tomber dans la redite. Cependant, il faut tout de même noter que malgré le léger coup de vieux pris dans les déplacements (la migraine peut ne pas être très loin), le moteur graphique ne fait pas pale figure face aux petits derniers. Framerate digne des plus gros PC, textures plus lisses que sur les versions PS3/360, ce pack fait peau neuve et c'est tant mieux. Certes la technique globale est à des années lumières d'un dernier Call Of, mais la mise en scène et le scénar' compensent largement. Ajoutons à cela une ambiance sonore omniprésente et d'une efficacité sans faille et on tient un incontournable, non ?

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009