MONSTER HUNTER GENERATIONS ULTIMATE
Monster Hunter XX: Double Cross Nintendo Switch Ver. - Japon - 2017
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Monster Hunter Generations Ultimate  »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Capcom
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Capcom
Date de sortie : 28 août 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Monster Hunter Generations Ultimate  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
La chasse est ouverte ! Le jeu de rôle et d'action encensé par la critique fait ses débuts sur Nintendo Switch. Vivez des aventures épiques en chassant vos proies depuis le confort de votre salon et où que vous soyez ! Choisissez parmi 14 types d'armes, associez-les à des arts et des styles de chasse uniques, ou incarnez un redoutable et néanmoins adorable Felyne dans le mode Miaroudeur.
Partagez sur :
Jeu monstre

La simple évocation de Capcom résonne d'une manière toute particulière aux oreilles des joueurs, toute génération confondue : acteur majeur du jeu video nippon depuis bientôt 40 ans, cet éditeur et développeur a su paver le paysage vidéoludique de jeux légendaires, de la saga interplanétaire Street Fighter à d'autres au succès commercial plus modeste mais dont l'affection des joueurs n'est pas à démontrer, comme le génial Okami. Si Monster Hunter n'a pas tout à fait l'envergure du jeu de baston indétrônable, force est de constater que, version après version et par itération, sa richesse et sa générosité donnent réellement ses lettres de noblesse à la licence.

Monster Hunter Generations Ultimate
propose avant tout une sorte de bac à sable, un univers orienté proposant de chasser de nombreuses créatures, par le biais de réalisations de nombreuses quêtes aux difficultés diverses. Point de scénario ici : n'attendez pas de ce jeu une aventure épique où le héros valeureux ira sauver la princesse d'un monde perdu. Pas vraiment de début, pas de fin non plus, ce jeu est une plateforme proposant différents défis à relever, en solo ou entre chasseurs online. Et pour mener à bien ce parti pris, Capcom a pris grand soin de proposer un contenu particulièrement dense : bestiaire énorme, matériel hors norme (14 types d'armes différentes, de nombreux matériels tels que pièges, bombes, appâts, etc). Le véritable intérêt tient alors de l'étude du terrain, de sa faune et de sa flore : chaque monstre, chaque élément mérite une réaction appropriée du joueur, qui va devoir adapter son comportement à sa proie. On est bien loin du hack n'slash classique, et la chasse d'un monstre se révèle finalement proche de l'affrontement d'un boss de fin de niveau, pavé de « Die and Retry », d'adaptation et d'apprentissage permettant de capturer ou tuer, enfin, la créature convoitée. Passionnant et impitoyable. Alternativement, d'autres quêtes plus légères basées sur la collecte d'insectes, fruits et autres éléments, permettent de souffler quelque peu entre deux défis majeurs.

 

Jurassic World, le vrai.


Et si cette nouvelle version de Monster Hunter, sortie l'an dernier au Japon et accessible seulement maintenant en nos contrées, promet bien des heures de découverte et de chasses épiques, elle est aussi d'une difficulté d'accès particulièrement rude. Abrupte, c'est une édition qui se mérite clairement, tant rien n'est limpide. Heureusement, les développeurs ont pensé à tout, et dès le départ il est possible de réaliser de nombreuses (nombreuses !) quêtes d'entrainement à destination des nouveaux joueurs de la licence. Mais n'allez pas croire à une partie de plaisir : cet apprentissage sera dur, douloureux, chargé d'échecs et de victoires au goût amer. Alors que l'heure est au casual gaming pour de nombreux éditeurs, Capcom garde un cap assumé à contre-courant complet : Monster Hunter Generations Ultimate est exigeant, et demande au joueur un véritable investissement, aussi bien en temps qu'en courage : difficile, rigide, il mettra à mal la motivation des joueurs les moins motivés. Passés les quelques tutoriaux de début de partie, pratiquement jamais le joueur n'est guidé, aidé ni conseillé. Aride et élitiste, du début à la fin !

Pierre Perricaudet










Partagez sur :
 

Si ce nouveau Monster Hunter est rigide dans son fond, il l'est également dans la forme. On le ressent fortement dès les premières minutes : personnage un peu pataud se heurtant à d'invisibles frontières, manipulations complexes pour des taches pourtant simples (le simple fait de zoomer sur la mini-carte n'a rien de limpide), on sent que cette nouvelle édition est un portage, pourtant réussi, de la version 3DS. Portage qui passe après un Zelda Breath of the Wild qui nous a montré ce dont la Switch était capable en environnement bien plus ouvert, et qui souffre donc inévitablement de la comparaison. Les phases de chargement entre chaque zone, très nombreuses, viennent également entacher l'expérience, et ajoutées à un gameplay complexe finissent de démotiver le joueur occasionnel.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018