CAPCOM BEAT’EM UP BUNDLE
Capcom Belt Action Collection - Japon - 2018
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Capcom Beat’em Up Bundle »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Capcom
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Capcom
Date de sortie : 18 septembre 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Capcom Beat’em Up Bundle »
portoflio
LE PITCH
Capcom, l’un des rois de l’arcade, réunit sept de ses beat’em up dans cette compilation : Final Fight, Captain Commando, The King Of Dragons, Knights Of The Round, Warriors Of Fate, Armored Warriors et Battle Circuit
Partagez sur :
Bagarre de vieux de la vieille

Les joueurs raillent souvent la tendance de Capcom à sans cesse recycler ses productions. Pourtant, cette compilation annoncée à la surprise générale durant un Nintendo Direct a suscité un véritable enthousiasme chez les connaisseurs. Alors, c'était mieux avant ou pas ?!

Après Street Fighter 30th Anniversary Collection et Megaman X Legacy Collection, Capcom garde le rythme avec ce Beat'em Up Bundle, anthologie bien nommée réunissant sept jeux de castagne sortis en arcade durant les années 90. Il faut toutefois faire l'impasse sur des titres tels qu'Alien Vs Predator, The Punisher et Cadillacs & Dinosaures, sans doute pour des histoires de droits d'exploitation ; même chose pour The Tower Of Doom et Shadows Over Mystara, relectures du mythe Dungeons & Dragons qui ont toutefois pu bénéficier de leur propre édition. Cependant, la sélection ici proposée est loin d'être honteuse. On trouve, en effet, quelques perles, à commencer par l'indémodable Final Fight, accompagné, entre autres, par deux inédits jamais portés sur consoles jusqu'à présent : Armored Warriors et Battle Circuit. Une très bonne chose tant ces titres méconnus méritent d'être mis en lumière : ces deux titres se distinguent par leur mise en scène particulièrement travaillée pour le genre et Battle Circuit propose, en outre un système de progression qui s'avérait original à l'époque.

 

Baston de rue


Il est alors difficile pour un nostalgique de refuser un programme aussi appétissant. Car chacun des jeux proposés est un véritable défouloir grisant et pas aussi idiot qu'il en a l'air. En effet, on trouve ici et là quelques subtilités qui donnent une certaine profondeur au système, comme la possibilité d'utiliser la direction basse de la manette durant un enchaînement de Final Fight pour couvrir ses arrières ou les différentes capacités spéciales propres à chaque héros de Battle Circuit qui permettent de renforcer temporairement ses alliés. Chacun des jeux montrent même toute leur saveur partagés à deux, voire à trois ou quatre : certes, l'action devient un peu chaotique, limite illisible, mais c'est surtout des moments de franche camaraderie en perspective, entre les moqueries qui s'abattent sur celui qui enchaîne les Game Over et la satisfaction d'avoir vaincu, ensemble, un boss particulièrement tenace. Enfin, si l'on peut regretter l'absence de filtre paramétrable pour l'image ou une galerie, certes gavées d'illustrations mais dénuée d'info sur les jeux, Capcom Beat'em Up Bundle propose d'autres fonctionnalités bienvenues, comme le jeu en ligne ou la possibilité de sauvegarder sa progression. On trouve même le choix entre les versions japonaise et internationale de chaque jeu, ce qui devrait ravir les puristes.

Benoit Barny






Partagez sur :
 

Parus il y a plus de vingt ans, les titres de cette compilation étaient de véritables claques visuelles. Il faut dire que c'était l'époque où les consoles les plus en vogues du moment qu'étaient la Super NES et la MegaDrive ne pouvaient rivaliser avec le hardware embarqué dans les bornes d'arcade. Aujourd'hui, alors que la 2D a clairement retrouvé ses droits grâce à la scène indépendante, ils montrent un véritable charme désuet. Seulement, aussi étonnant que cela puisse paraître, Capcom Beat'em Up Collection ne propose aucune option de filtre graphique, contrairement à la plupart des compilations de ce genre : c'est un moindre mal pour les amateurs de pixels, dans la mesure où ces artifices n'ont pas toujours apporté satisfaction par le passé; mais cela risque de rebuter les jeunes curieux habitués à une image plus lisse. Quant au jeu en ligne, les conditions oscillent entre le très confortable et la limite du jouable en fonction des joueurs rencontrés. Il vaut mieux donc chercher des partenaires du même territoire si possible, même si l'idéal restera toujours de se retrouver entre potes sur le canapé. La possibilité de quitter ou rejoindre une partie sans l'interrompre demeure, quoiqu'il arrive, un plus indéniable.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018