FIRE PRO WRESTLING WORLD
Japon - 2018
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »
Image de « Fire Pro Wrestling World  »
Genre : Combat
Musique : Divers
Développeur : ZEX Corporation
Durée : faible
Langue : Anglais
Distributeur : Spike Chunsoft
Date de sortie : 28 septembre 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Fire Pro Wrestling World  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Seul ou à plusieurs, faîtes-vous un nom dans l’univers du catch professionnel …
Partagez sur :
Dans les cordes

Spike Chunsoft, l'éditeur japonais derrière quelques-unes des adaptations Nintendo 3DS de Pokemon et de L'Attaque des Titans, persiste à maintenir en vie la franchise Fire Pro Wrestling lancée à la fin des années 80 par Human Entertainment. Ils auraient pu s'abstenir.

Qu'on le veuille ou non, le jeu de catch s'adresse à un public de niche. Un public qui menace de se restreindre encore davantage pour peu qu'un éditeur se lance sans l'appui d'une licence reconnu (type WWE). C'est un peu le pari fou des Fire Pro Wrestling qui, à défaut d'offrir au joueur la possibilité d'incarner Hulk Hogan, l'Undertaker ou The Rock, ont préféré s'adresser aux joueurs passionnés à la recherche d'un gameplay touffu et exigeant. La tradition se perpétue aujourd'hui mais avec un changement de taille : la très réelle et très populaire fédération de catch japonaise, la NJPW (New Japan Pro Wrestling) apporte son soutien inédit et son écurie de combattants. Ce qui nous donne au final un choix de personnages jouables assez impressionnant. Et si cela ne suffit toujours pas à étancher la soif de certains, ce nouvel opus étoffe encore un peu plus son fameux mode edit. En plongeant de sous-menus en sous-menus, la création d'un catcheur totalement original peut occuper plusieurs heures durant. Et ce n'est pas fini. L'arborescence des modes de jeux n'est pas loin de donner le tournis. Multijoueurs (de 1 à 4), online, tournois et championnats divers, missions (recommandé pour appréhender le gameplay très "particulier") entraînements, choix de l'arène, matches en cages ou sur ring traditionnel, n'en jetez plus, TOUT y est. Mais derrière cette exhaustivité de fou furieux se cache un jeu imbuvable.

 

les doigts en compote


Comme on dit souvent, l'enfer est pavé des meilleures intentions. Passe encore que la charte graphique s'enferme paresseusement dans un habillage retro façon 16 bits avec 3D isométrique et effets sonores désuets. Passe encore que le lancement de certains modes accuse de sérieux plantages. Mais le fait est que ce Fire Pro Wrestling World souffre dès le départ d'une prise en main désastreuse. A moins de s'acharner des jours (des mois ?) durant, c'est tout simplement injouable. Très chiches en termes de lisibilité (les personnages finissent par tous se ressembler et seuls leurs visages tuméfiés et une jauge de temps renseignent sur l'avancement du combat), les phases de combat refusent toutes formes d'improvisations ou de plaisir instinctif. On sait bien que les combats de catch sont des foires scénarisées où chaque acrobatie est le fruit d'une performance très étudiée de cascadeur mais le grain de folie et de mauvais goût de ce sport pas comme les autres est totalement absent de l'équation Fire Pro Wrestling. Il faut donc aimer souffrir et s'endurer pour s'acharner. Mais à quoi bon ? Pour jouir du spectacle de deux amas de sprites même pas vintages engagés dans une chorégraphie laborieuse ? Pour se satisfaire d'avoir perdu une dizaine d'heures à maîtriser le tiers d'un soft que seule une poignée d'initiés masochistes attendent avec fébrilité ? Non, merci.

Alan Wilson








Partagez sur :
 

On se demande franchement ce qu'un tel jeu fout sur la PS4. Si le privilège de jouer sur un écran de taille raisonnable apporte un certain confort permet de constater que les couleurs, les environnements et l'animation sont plutôt soignés, le manque de variété et le lissage extrême font ressembler le tout à une simple application Iphone gonflée en 16/9ème.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018