LEGO DC SUPER-VILLAINS
Etats-Unis - 2018
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « LEGO DC Super-villains »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Telltale Games
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Warner Bros. Interactive Entertainment
Date de sortie : 17 octobre 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « LEGO DC Super-villains »
portoflio
site officiel
LE PITCH
La Ligue des Justiciers a disparu et les vilains vont donc pouvoir s'en donner à cœur joie ! Dessinez des Graffitis sur tous les murs de la ville ou utilisez des Toxines de Peur pour effrayer les personnages aux alentours. Les Super-Vilains ont carte blanche pour utiliser tous les tours de leur sac à malices !
Partagez sur :
L'heure des (très) méchants !

Avec Lego DC Super-Vilains, la formule des univers revisités par la firme aux petites briques passe dans le camp des méchants, suivant une recette bien connue. Dans le giron de Warner Bros. Interactive Entertainment, la saga Lego n'en finit plus de se développer, les itérations s'ajoutant les unes après les autres, s'encastrant comme des briques, à ce qu'il convient désormais de considérer comme une franchise ludique extrêmement lucrative.

A peine un univers a-t-il été soumis au filtre Lego, qu'un autre se profile déjà à l'horizon, avec en tête de prou les licences Star Wars, Harry Potter ou encore Marvel. Warner n'étant pas du style à prendre ombrage des querelles de voisinage entre super-héros (et mangeant un peu à tous les râteliers), logique que l'écurie DC Comics, déjà représentée avec des jeux Batman convoquant les autres super-héros de la firme, nous revienne en mettant cette fois en avant les super-vilains, personnages emblématiques et forces évidentes de DC. Terminus Batman et Cie, la Justice League cède sa place au Syndicat de justice, une bande de héros souhaitant faire régner l'ordre... à première vue... En face, les super-vilains ne voient pas les choses de la sorte. C'est donc aux commandes de toute une palette de bad guys que cet opus nous propose de prendre possession des environnements semi-ouverts traditionnels de la saga Lego. Lex Luthor, le Joker, Harley Quinn pour les plus célèbres, mais également Poison Ivy, Catwoman ou encore Deadshot, au total plus de 150 personnages sont disponibles, à débloquer au fur et à mesure de l'aventure. C'est clairement la force du titre. Et comme si cela ne suffisait pas, le joueur a droit à la création de son propre personnage, à l'aide d'une palette de customisation assez détaillée et riche en possibilités.

 

Gotham en briques


Comme tous les jeux Lego, DC Super-Vilains peut compter sur le savoir-faire désormais établi des développeurs de TT Games, qui, malgré un design amusant et quasi enfantin lié aux environnements faits de briques (en partie), parviennent malgré tout à retranscrire avec force détails l'univers si particuliers des super-vilains DC et les lieux emblématiques des sagas de la firme. La prison d'Arkham, les rues de Gotham, de Metropolis, sont reconstitués fidèlement, tandis que la folie du Joker et la toute puissance mégalo de Lex Luthor sont bel et bien représentées. Cette capacité à comprendre les univers explorés et à en restituer l'ambiance et les grandes lignes, à grand renfort de clins d'oeils aux fans, reste la grande force des jeux vidéo estampillés Lego. Le contrat est ici une nouvelle fois rempli. En dehors de la découverte, de l'intégration des mécanismes de jeu et du gameplay, on se rend rapidement compte que les évolutions ne sont néanmoins pas légion. Un jeu Lego reste un jeu Lego, facile d'accès, jouable à deux, mais on se retrouve un peu trop souvent amené à taper sur tout ce qui bouge (ou pas d'ailleurs, avec ces éléments de décor en briques à atomiser) afin de tout détruire, sans trop réfléchir. Evidemment, le jeu dispose de sa part de (petites) énigmes, puzzles et de mécanismes bien connus des titres Lego : la coopération, le choix du bon personnage pour passer un niveau et permettre aux autres de progresser, untel a la possibilité de voler, un autre de grimper aux parois... tout casser, reconstruire, etc... Les mécanismes de jeu restent assez répétitifs dans l'ensemble et rapidement lassants pour tout dire. Par ailleurs, malgré une foultitude de détails et de couleurs à l'écran, la gestion chaotique de la caméra rend l'action parfois un peu confuse.

Après, Lego DC Super-Villains reste un monde semi-ouvert où l'espace de jeu est gigantesque, autant que les secrets et bonus qui le composent et qu'il va falloir dénicher. Car le jeu s'adresse autant aux joueurs désirant vivre l'aventure en ligne droite, qu'à ceux désirant l'essorer de A à Z. Mais pour cela, il faudra être sensible au style, et surtout ne pas être lassé d'une formule qui commence quelque peu à ronronner...

Nicolas Mouchel










Partagez sur :
 

Du bon et du moins bon dans ce nouvel épisode Lego. Du positif tout d'abord avec une technique globalement très emballante, alliant graphismes travaillés (chaque personnage est représenté avec soin), environnements bourrés de détails et colorés, musiques adaptées à l'univers, agréables et variées, doublages de qualité, fluidité de l'action. Techniquement, l'enrobage du jeu vaut clairement le détour et vient concrétiser une formule désormais bien établie et rodée. En revanche, on ne peut s'empêcher de regretter une caméra pas toujours très bien positionnée, rendant l'action parfois peu lisible. Rien de dramatique pour autant, pour un titre calibré mais propre.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018