CARNIVAL - FêTE FORAINE
Carnival Games for Nintendo Switch - Etats-Unis - 2018
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Carnival - Fête Foraine »
Genre : Party Game
Musique : Inconnu
Développeur : Mass Media
Durée : faible
Langue : Français
Distributeur : 2K Games
Date de sortie : 6 novembre 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Carnival - Fête Foraine »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Comme une vraie fête foraine, Carnival Fête Foraine vous propulse dans des mini-jeux passionnants auxquels vous pourrez jouer encore et encore. Des mini-jeux classiques tels que le basketball ("Paniers parfaits") et attaquer des vilains clowns ("Clowns à claquer") sont rejoints par de nouvelles attractions comme le drone volant ("Course de drones") et le bowling cosmique ("Bowling cosmique").
Partagez sur :
More than one ticket to ride

Qui dit console familiale dit forcément aujourd'hui party game et autres compilations festives à déguster avec les gosses ou avec un groupe d'amis. Dans la foulée d'un énième Mario Party, 2K fait son trou en ravivant une licence apparue tout logiquement sur Wii, il y a un peu plus de dix ans.

Même si la série des Carnival est largement moins célèbre que son homologue célébrant la famille du plombier, elle n'en reste pas moins plutôt fructueuse, venant accompagner chaque nouveau gadget vidéoludique qui pointe à l'horizon. La détection de mouvement de la Wii tout d'abord avec trois opus (dont un mini-golf), l'écran tactile de la DS, l'explosion sur téléphone portable (Carnival Games Vol.II), la kinect de Microsoft (Bouge ton corps), l'écran relief de la 3DS (Carnival Far West 3D), les jolies lunettes de Sony (Carnival Games VR) et enfin un ultime chapitre essentiellement pensé pour venir combler le catalogue de la Switch. Pourtant ce nouveau logiciel n'a pas de nouvelle petite option sur laquelle s'appuyer et doit s'évertuer finalement à réactiver plus ou moins les mécaniques du premier titre sur Wii. Les épreuves reposent donc sur la reconnaissance de mouvements, légèrement fluidifiés par les nouvelles manettes, et si l'habillage a un peu changé, les jeux de tirs, de visés et d'adresse sont peu ou prou les mêmes.

 

machine à choux


Un peu de bowling, une maison fantôme en forme de shoot sur rails, du tir au panier, tout cela manque rapidement de variété, d'autant que les différentes épreuves se débloquent trèèèès laborieusement en récoltant des tickets permettant d'acheter, après de longues économies, le mini-jeu suivant. Pourquoi ne pas avoir tout offert d'entrée, en jouant ensuite surtout sur des options et quelques friandises en sus, car avec seulement une petite vingtaine d'épreuves cela reste assez succinct tout de même. Surtout que malgré l'indispensable option quatre joueurs (pas de online) et quelques efforts dans la présentation des attractions, le programme va constamment au plus simple, au plus banal. La musique, les bruitages, quelques rares décors et la voix of (insupportable) du Mr Loyal en chapeau melon ont beau tenter d'imposer une ambiance qui sent bon la barbapapa et la petite sortie familiale à Long Island, il n'y a ici aucune ballade dans les rues du parc, visites du labyrinthe de miroirs ou virée électrique en montage russe. Tout se présente avec une sobriété un peu pauvre, reflétée d'ailleurs dans un gameplay assez répétitif et pas toujours des plus précis. Terriblement anecdotique.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Pas forcément voué à venir concurrencer un épisode de Zelda, Carnival est, comme tout party-gamme, essentiellement à la recherche d'une efficacité visuelle. Menus simples et clairs, avatars personnalisables mais pas trop, des couleurs qui pètent, des mini-jeux à la présentation lisible... Ca passe le plus souvent assez bien même si on voit fréquemment les coutures Wii U dans les animations ou les modélisations. Le plus embarrassant restent ces temps de chargements assez inexplicables au vue de la modestie du spectacle étalé sur l'écran.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019