ASTERIX & OBELIX XXL2: MISSION LAS VEGUM
France - 2005/2018
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Asterix & Obelix XXL2: Mission Las Vegum »
Genre : Action
Développeur : Étranges Libellules
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Microïds
Date de sortie : 29 novembre 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Asterix & Obelix XXL2: Mission Las Vegum »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Aventurez-vous à Las Vegum avec les inséparables Astérix & Obélix sans oublier leur fidèle compagnon Idéfix qui ne sera pas de trop pour faire face aux armées de légionnaires romains. Ce ne sera pas votre seul allié car l’inégalable potion magique est encore et toujours votre première ressource anti-romain ! Alternez entre l’astucieux Astérix et la prodigieuse force d’Obélix pour vous débarrasser des hordes de romains, résoudre des énigmes et affronter les nombreuses épreu...
Partagez sur :
"il est pas frais mon poisson ?"

A grand renfort d'éditions Prestige ou collector, le petit beat them all made in France qui redora légèrement le blason de la licence sur PS2 et PC en 2005, se dit qu'il n'y a pas que les américains et les japonais qui peuvent s'offrir des remakes HD avec leurs petits jeux cultes. Alors, ce Astérix & Obélix XXL2 lifté a-t-il bu suffisamment de potion magique ?

Plus de dix ans après sa première sortie, alors que malheureusement le petit studio hexagonal Étranges Libellules a dû mettre la clef sous la porte, cette tentative de porter la création d'Uderzo et Goscinny en jeux video garde une aura certaine. Bien plus en tout cas que le premier XXL franchement vide. Cette bonne réputation, il la doit en premier lieu à un respect assez inédit de la licence, là où souvent les BD franchouilles font pale figure face à la concurrence. Ici les développeurs avaient osé proposer un scénario totalement original, plutôt mince certes, mas qui au moins permettait de s'engouffrer dans un mélanges d'anachronismes et de références à foison tout à fait dans le ton... car dans XXL2 la cible première reste les jeux vidéos. Un gaulois infiltré qui se fait appeler Sam Fichaure, un légionnaire ventripotent qui répond au doux nom de Larry Craft , des ennemis aux airs de Mario (avec jet d'eau... trouvez l'épisode), Sonic, Ryu, Rayman et des tronches iconiques vaguement dissimulées dans le décors. Les allusions font mouches, tout comme les nombreux dialogues entre gaulois, incarnés par les inoubliables Roger Carel et Pierre Tornade. Toute une époque.

 

"qui est gros là ?"


A l'instar, moins glorieusement, d'une expérience beat them all pas toujours au point avec ses soucis de caméra handicapants, ses combats forcément répétitifs et ses énigmes peu mémorables et souvent même assez lourdes dans leur utilisation de zones de jeu assez vaste pour un soft de ce type. Conscient certainement du petit coup de vieux, Microïds a tout de même glissé dans cette nouvelle version quelques petites nouveautés qui viennent quelque peu rehausser l'aventure avec de nouvelles compétences de combat à débloquer dans les échoppes, une jauge de vie améliorable et des défis bourrins et corsés pour les pouces les plus musclés. L'intention est louable et redonne clairement un peu de relief aux enchainements de torgnoles et de bourre-pif qui sont, il faut l'avouer, le premier plaisir de XXL2 tant les corps qui se distordent à la moindre baffe, les scandales qui restent collés au sol après un violent uppercut et les pauvres militaires « engagez-vous qu'ils disaient » utilisés comme balle de jonglage par les deux gaulois, sont un hommage réjouissant à la BD et ses bonnes adaptations animées. Cela ne fera donc toujours pas de ce logiciel un très grand jeu, mais en tout cas un titre honorable, particulièrement pour les fans, qui peuvent désormais aussi se lancer dans la collection de carte postales collectors, de figurines à l'effigie des personnages en utilisant un système de voyage rapide qui n'avait même pas été envisagé en 2005. Distribué, oh quel hasard, juste au moment où Alexandre Astier et Louis Clichy sortent en salle leur nouveau film d'animation Le Secret de la potion magique, ce portage est surtout l'occasion de voir que pour le futur Astérix & Obélix XXL3 prévu pour 2019, il y a du potentiel.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Si quelques efforts ont été fournis pour booster un peu les longues séances de bagarre à la française, l'attente concernant un tel « remake » se porte plus souvent sur le lifting visuel. Les premières minutes font un peu froid dans le dos avec une vidéo cinématique lâchée telle quelle avec sa définition d'un autre âge et un écran réduit pour faire passer la sauce. Et ce sera le cas pour tous les intermèdes narratifs qui n'ont pas été repris. Heureusement le reste du jeu s'en sort un peu mieux avec des textures affinées, des animations fluidifiées et effectivement une capacité d'affichage bien plus importante qui permet de donner plus de netteté dans la profondeur et compenser un peu les soucis de caméra. Un rendu qui passe plus facilement le cap sur l'écran portable de la Switch, que sur les grosses consoles et les écrans HD géants.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019