PANG ADVENTURES
France - 2016
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Pang Adventures »
Genre : Puzzle-Game
Musique : Inconnu
Développeur : Pastagames
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : DotEmu
Date de sortie : 3 janvier 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Pang Adventures »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Pang suit les aventures de deux frères armés de grappins dans leur lutte acharnée contre une redoutable invasion extraterrestre. Aux quatre coins de la planète, notamment en plein cœur de l'Antarctique, au milieu de la Vallée de la Mort ou encore à Bora Bora, le duo doit libérer plus de 100 niveaux remplis de bulles de couleur à éclater pour progresser.
Partagez sur :
pour coincer la bulle

Petit classique assez redoutable des salles d'arcade, Pang et sa pluie de bulles agressives s'est offert en 2016 un petit retour remarqué grâce au maitre du rétro Dotemu. A l'occasion de son débarquement sur la Switch de Nintendo, on ressort le grappin du placard pour sauver le monde... et éclater des bulles.

Comme son nom ne l'indique pas, le petit studio de développement japonais Mitchell a clairement trouvé son fond de commerce en 1989 avec son amusant je de tir Pang. Ici deux jeune garçons (le multi-joueurs fut l'une des raisons du succès) armés de grappins ne pouvant tirer que vers le haut, s'efforcent d'éliminer de l'écran des dizaines, voir centaines, de bulles qui ne cessent de se démultiplier et de se doter de particularités mortelles. Quelques bonus apparaissent peu à peu, des armes temporairement plus puissantes, mais le destin est cruel : un seul contact avec l'une de ces bulles est fatal. Une formule simple et gagnante à une époque où la concurrence était rude, qui fait rapidement mouche et va connaitre quelques suites officielles, une poignée de copies et un déferlement de portages sur à peu prêt toutes les machines existantes, des vieux Amstrad en kit jusqu'aus consoles de luxe comme la Super Nintendo et même la PSP via une compile Capcom... Sans compter sur une mouture iPhone.

 

ça dégonfle


L'opportunité de donner aujourd'hui une nouvelle itération à Pang semblerait relativement inutile et anachronique si la petite bande (frenchy) de Pastagames (Rayman: Jungle Run, Pix The Cat) ne se montraient aussi habile non pas à révolutionner le concept mais bel et bien à le creuser de niveaux en niveaux. Le dispositif est identique, rafraichi visuellement, mais c'est surtout l'exigence de ces derniers qui impressionne, le petit shoot nerveux et réflectif se transformant largement en puzzle-game dont chaque tableau détient la formule gagnante. Un patern de bulles à reconnaitre, un timing à choper pour utiliser un ralentisseur temporel, un bouclier et autres friandises, la difficulté grimpe rapidement, mais la résolution est toujours valorisante. Malgré son scénario d'invasion extraterrestre peu probable, Pang Adventures n'est pas le soft le plus spectaculaire du moment, mais cultive son sens du détail, de la précision... Celle qui justement faisait tout la magie des premiers classique de l'arcade. La preuve avec l'ajout inédit de boss venant mesurer la progression du ou des joueurs tous les 15 niveaux, concentrant sous forte tension tous les défis découvert un à un dans le précédent cycle. Forcément répétitif par nature, mais terriblement addictif Pang Adventures retrouve toute la force de la science du scoring, et prouve au passage que l'on peut faire dans le rétro sans tomber dans le pépère. Bien joué !

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Là où de nombreux studios révisant les anciennes gloires ou les concepts d'un autre temps se contentent le plus souvent de surfer sur la mode du pixel art, Pastagames mêle efficacité graphique et designs choyés, offrant donc des personnages joliment dessinés, à l'animation riche et fluide, le tout plongé dans des tableaux forcements sobres, mais aux arrières-plans variés et toujours bercés par des couleurs vives et chatoyantes. Attachant jusqu'au bout.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019