LA GRANDE AVENTURE LEGO 2
The Lego Movie 2 Videogame - Etats-Unis - 2019
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « La Grande Aventure Lego 2 »
Genre : Plates-formes
Musique : Simon Withenshaw
Développeur : TT Fusion
Durée : moyenne
Langue : Anglais & Français
Distributeur : Warner Interactive
Date de sortie : 1 mars 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « La Grande Aventure Lego 2 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Réfugiés à Apocalypseville après la destruction de Bricksburg par des aliens, Emmett, Lucy, Batman et leurs amis doivent faire face à une nouvelle menace avec l’arrivée du général Mayhem, …
Partagez sur :
everything is (not) awesome

L'inusable franchise de jeux vidéo Lego s'agrandit encore un peu plus avec l'arrivée de cette Grande Aventure Lego 2 adaptée du film du même nom et suite de vous-savez-quoi. Inutile donc de sortir tambours et trompettes pour ce qui se révèle être un énième soft en déficit total d'inventivité.

En l'espace de douze ans, TT Fusions, filiale de la compagnie britannique TT Games, a développé la bagatelle de 25 (!) jeux vidéo Lego, en comptant le produit qui nous intéresse aujourd'hui. A ce stade, nul doute que les bougres seraient bien capables de nous pondre n'importe quel opus Lego les yeux bandés. Et cela semble d'ailleurs être le cas tant The Lego Movie 2 Videogame est incapable de se distinguer de ses prédécesseurs. Un peu de Lego Worlds par ci avec un gameplay qui fonctionne sur le principe de la récupération et de la construction et un peu de tout le reste pour ne surtout pas sortir le joueur fidèle de sa routine.
On se retrouve ainsi avec un jeu de plateformes tout ce qu'il y a de plus linéaire, quelque part entre un Super Mario Galaxy et un Kingdom Hearts (s'il fallait chercher des références en dehors de l'univers Lego). Passant d'un personnage à l'autre selon les besoins, le joueur est invité à traverser différents environnements inspirés du long-métrage de Mike Mitchell en construisant les structures qui lui permettent de résoudre des énigmes, en remplissant des missions annexes et en détruisant des boss jusqu'à en finir pour de bon avec le général Mayhem et la reine Watevra Wan'abi. Une tâche loin d'être ardue et que le gamer expérimenté peut espérer boucler en moins de dix heures. Sans même se faire une ampoule aux doigts et (là, c'est plus grave) sans jamais y retourner, DLC ou pas.

 

sans casser une brique


De toute évidence, le jeu s'adresse aux plus jeunes, comme en attestent un niveau de difficulté unique, une jouabilité instinctive et un tutoriel un tantinet infantilisant. Le double niveau de lecture des films produits par le duo Chris Lord/Phil Miller pointe également aux abonnés absents pour ce qui finit par ressembler à un portage très premier degré et tristement sage. Ajoutez à cela un générique impossible à zapper à chaque lancement et des temps de chargement d'une longueur surprenante pour un jeu à l'envergure limité et il devient impossible de ne pas crier à l'arnaque.
Si vous avez une après-midi à occuper, que la grisaille et les horreurs du remake de Resident Evil 2 vous ont conduit au bord de l'attaque cérébrale, que vous avez des scrupules à infliger à vos enfants de violents combos connus de vous seul sur Soulcalibur VI, qu'il vous reste une once de nostalgie pour ces jeux de plateformes anonymes que l'on terminait en quelques heures, que vous n'avez pas oublié l'époque où vous preniez votre pied avec les petites briques rouges, jaunes, vertes et bleues (c'est-à-dire, avant de marcher dessus à trois heures du matin en allant aux toilettes et en étouffant un juron) et que vous avez réussi à vous sortir la chanson « Everything is Awesome » de votre tête malgré treize visionnages en blu-ray, alors, et seulement alors, il se pourrait bien que The Lego Movie 2 Videogame vous fasse sourire. Juste un peu. Tout est une question d'exigences. Et de circonstances.

Alan Wilson








Partagez sur :
 

Là encore, la routine. Les environnements en 3D sont gérés (presque) sans fausses notes et avec fluidité dans une avalanche de couleurs chatoyantes. L'animation imite plutôt correctement celle du film mais les textures ne sont malheureusement pas aussi soignées. Le plastique des jouets est abusivement lissée et perd souvent de son relief. Ce qui laisse l'impression d'un jeu bouclé à toute vitesse par les petites mains de TT Fusion. Nous en voulons pour preuve quelques bugs d'affichages et même des sautes de son avec des effets saturés. Un bilan mitigé.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019