SPIDER-MAN DIMENSIONS
Etats-Unis - 2010
Image plateforme « Playstation 3 »Image plateforme « Xbox 360 »Image plateforme « Wii »Image plateforme « Nintendo DS »Image plateforme « PC »
Image de « Spider-Man Dimensions »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Beenox Studio
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Activision
Date de sortie : 10 septembre 2010
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Spider-Man Dimensions »
portoflio
LE PITCH
Alors que Spiderman voulait empêcher Mysterio de mettre la main sur la tablette Chaos, il finit par briser celle-ci par accident. Les fragments se dispersent alors à travers l’espace et le temps et notre héros devra s’appuyer sur ses alter ego pour les rassembler.
Partagez sur :
L'araignée se plie en quatre

Lorsque le studio Beenox a été contacté pour développer un nouveau jeu dédié à l'homme araignée, le but était naturellement de proposer quelque chose de nouveau : pour cela, les créateurs ont voulu explorer différentes facettes du héros, dont certaines encore jamais vues en jeu vidéo. Ainsi, l'histoire emmènera le joueur à travers quatre dimensions, quatre univers parallèles qui mettront en scène autant de versions de Spiderman. L'histoire se déroulant en trois actes et les quatre protagonistes ayant droit à un niveau dans chacun d'eux, le soft propose au final un total de 12 niveaux et autant de super vilains à affronter, dont Carnage, le Bouffon Vert et Mysterio en tant que treizième et dernier boss. Nous retrouvons donc Amazing Spiderman, le héros d'origine que tout le monde connaît, et Ultimate Spiderman (ce dernier a déjà eu droit à son propre titre sur les consoles 128 bits en 2005), mais aussi Spiderman Noir (une création récente : 3 tomes de ses aventures étaient parues lorsque Beenox a commencé à développer le jeu) et Spiderman 2099 (créé en 1992, sa série comprenant 80 comics).

 

Ces quatre personnages jouables impliquent quatre gameplays différents. Dans tous les cas, le jeu mise beaucoup sur l'action et le combat, mais les pouvoirs spécifiques à chacun et les situations qu'ils rencontreront demanderont une approche particulière. Spiderman, comme d'habitude, vous fera voyager dans les hauteurs de New York, et il aura cette fois la capacité de fabriquer des armes à l'aide de toile d'araignée. Spiderman Noir quant à lui fera appel à votre sens de l'infiltration pour se faufiler à travers des niveaux où règne l'obscurité : il faudra alors éviter les combats frontaux à tous prix (il est bien moins résistant que ses compères) et user de ses attaques furtives contextuelles pour se frayer un chemin. C'est dans des phases de poursuite en chute libre que vous suivrez Spiderman 2099 : plongeant du haut d'immenses buildings, notre araignée du futur devra pourchasser les super vilains jusqu'à un point donné en évitant les obstacles. Une seconde phase vous placera face à vos adversaires et leurs sbires pour des combats plus classiques, mais dans les deux séquences, vous pourrez bénéficier de la vision accélérée qui a pour effet de ralentir l'action afin de mieux voir arriver les obstacles ou les attaques ennemies, voire même de désarmer ces derniers. Enfin, les niveaux dédiés à Ultimate Spiderman seront les plus intenses puisqu'ils vous demanderont d'affronter des grandes vagues d'opposants, une jauge de rage se remplissant au fil des combats.

 

L'union fait la force

 

Si les jeux à licence ont toujours été à la hauteur au niveau du contenu, ils ont, la plupart du temps, pêché au niveau du plaisir de jeu, auprès d'un public exigeant du moins. Spiderman Dimensions s'en tire honorablement grâce à son action soutenue et ses phases de jeu plutôt variées. Mais bien que la base reste sensiblement la même, diviser ses efforts sur quatre gameplays laisse encourir le risque de résultats peu aboutis, et c'est bien ce qui arrive ici. Dans le cas de Spiderman, par exemple, bien qu'il soit possible de débloquer de nombreuses techniques  de combats, il s'avère impossible de les combiner comme on le souhaiterait, ce qui prive le joueur d'une certaine liberté et donc de variété dans les affontements ; d'autant que les ennemis, en dehors des boss, tombent rapidement sous vos coups. Un peu frustrant, même si les développeurs n'ont jamais eu la prétention de concurrencer directement les jeux d'action à la Devil May Cry ou Ninja Gaiden. Ni les jeux d'infiltration d'ailleurs : les niveaux de Spiderman Noir misent moins sur les combats, mais l'aspect infiltration devrait sans doute laisser les fans de MGS et Splinter Cell sur leur faim compte tenu du peu de challenge qu'il propose. Dès lors, il devient clair que le titre de Beenox s'adresse davantage aux fans des comics (qui devraient y trouver leur compte) qu'aux Hardcore Gamers. Cependant, le véritable problème réside dans les quelques problèmes de maniabilité : heureusement peu nombreux, ceux-ci peuvent tout de même agacer lors des points chauds du jeu (face aux super vilains notamment). Il arrive assez fréquemment de lancer sa toile vers un ennemi alors que l'on voulait attraper un objet à lui lancer, ce qui peut résulter à une bonne portion de vie en moins, par exemple. Une frustration parmi d'autres au menu d'un titre trop ambitieux à l'échelle des moyens investis.

Benoît Barny

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Les développeurs ont voulu apporter de la variété dans le gameplay en fonction de chaque dimension, et ils ont voulu en faire de même au niveau de l'atmosphère et de l'aspect visuel en particulier. Ainsi chaque niveau est un hommage à un style particulier : les niveaux d'Amazing Spiderman, par exemple, reprennent le trait des vieux comics alors que les missions de Spiderman Noir s'inspirent des films noirs, justement, des années 30 (décennie durant laquelle se déroulent ces aventures en comics). Les amateurs de super héros n'auront pas manqué de faire le rapprochement entre cette dernière version de Spidey et un autre personnage en collant qui a récemment marqué l'actualité : Batman. L'infiltration et la noirceur générale semblent en effet reprises de Arkham Asylum, et pourtant les équipes de Beenox avaient commencé à travailler sur le projet bien avant la sortie du titre de Rocksteady. En outre, si Batman AA a marqué par son atmosphère mature, le ton de Spiderman Dimensions se veut plus léger, la violence des combats étant désamorcée par les vannes incessantes des personnages (vannes parfois très drôles mais souvent fatigantes pour cause de doublage caricatural). Dans l'ensemble, le jeu se tient techniquement, affichant un framerate constant et des modélisations correctes.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009