TEST MATéRIEL : NINTENDO 3DS
Image de « Test Matériel : Nintendo 3DS »
portoflio
Partagez sur :
Du relief dans la poche

Depuis sa sortie en 2004, la Nintendo DS s'est imposée comme LA console portable la plus active et la plus populaire. Mais après plusieurs versions (Lite, DSi, DSi XL), Nintendo change enfin de génération avec une 3DS pleine de promesses. Et une fois la petite bête en main, force est de constater qu'elle les tient plutôt bien.

 

Cette nouvelle machine tient d'ailleurs parfaitement en mains. Un poil plus lourde que sa grande sœur (10 grammes de plus que la DS Lite et 10 de moins que la XL), la 3DS paraît beaucoup plus solide avec son revêtement métallisé et ce malgré une taille revue à la baisse de quelques millimètres. Mais cette réduction n'entraîne en rien un rapetissement des écrans, au contraire : ils sont aujourd'hui plus amples et le piqué s'avère nettement plus fin. Une configuration nécessaire au principal argument de la console : le relief. Pas de lunette ici ou toute autre forme d'accessoire encombrant, tout se joue sur l'écran du haut qui affiche immédiatement ses effets 3D avec une efficacité et une clarté impressionnante, que les bougons regretteront de ne pouvoir observer qu'en étant parfaitement face à la machine. Peu importe, l'innovation fonctionne parfaitement (vraie sensation de profondeur de champ, graphismes dignes de la Wii), affichant des images sur plusieurs plans avec un naturel désarmant (sans douleurs oculaires ni migraine à la clé), et peut être réglée à la vue de chacun grâce à une petite molette qui d'ailleurs permet d'effacer l'effet pour ressortir ses jeux de la DS classique.

 

Initiation

 

Conçu comme une petite démo bien sympathique permettant de patienter jusqu'à l'arrivée des premiers jeux, La Guerre des têtes, qui utilise des photos prise dans son entourage, invite ainsi à mettre le dispositif à l'épreuve dans un jeu de tir simpliste où il faut dégommer des visages rigolards voltigeant dans les décors directement filmés par les caméras de la console. Pas d'utilisation du pad ou de la croix directionnelle, ici on vise en déplaçant directement la console dans son environnement pour placer ses ennemis au milieu de l'écran... Car oui, la 3DS comporte aussi un détecteur de mouvements. A force de tout axer sur la 3D, on en oublierait presque que la nouvelle portable est bardée de gadgets supplémentaires comme un dispositif de Réalité Augmentée. Déjà exercé (mais sans réelle réussite) sur PS3, ce système permet à l'aide de cartes fournies de faire apparaître des décors et personnages en 3D sur les images filmées alentours. Le petit jeu de cartes fourni dans la boîte relève surtout pour l'instant du clin d'œil (des figures vaguement interactives de Link, Mario ou Samus qui prennent la pose), mais annonce néanmoins quelques grandes heures de jeu à venir.

 

Couteau suisse

 

Et Nintendo oblige, les festivités ne s'arrêtent pas là, puisque le fabricant s'est même amusé à reprendre toutes, ou presque, les améliorations vues sur ses créations ces dernières années : Editeur et utilisation des Mii, journal d'activité complet et podomètre (permettant d'emmagasiner des points pour débloquer quelques surprises), appareil photo en relief, studio sonore (les enceintes sont d'ailleurs bien plus performantes que celles de ses ainées)... A noter que Nintendo tente ici de réhabiliter la communauté de fans en facilitant l'utilisation des codes amis (attachés désormais à la console et non aux jeux), donnant accès à une page Internet permettant d'afficher ses performances et son Mii et de tchater à loisir. Même en veille d'ailleurs la 3DS continue de travailler puisqu'il suffit qu'elle rencontre une de ses homologues pour que les deux se mettent à échanger des informations. Un nouvel outil de drague ? En tout cas, à la fois excitante (par les futures utilisations de tous ces accessoires) et frustrante, cette prise en main complète ne fait que rendre l'attente de sortie des premiers jeux plus intenable. Le listing est d'ailleurs alléchant : s'il est clair que certains éditeurs tiers vont en profiter pour glisser quelques sous productions vite emballées, les licences fortes se bousculent au portillon : Super Street Fighter 3D Edition, The Legend of Zelda - Ocarina of Time 3D, Dead or Alive Dimension, Resident Evil Revelation, Star Fox 64, Paper Mario, Metal Gear Solid - Snake Eater 3D, PES, Kingdom Hearts 3D... Quelques portages, autant de nouveautés, mais surtout l'impression qu'après la casual DS, la 3DS semble s'identifier comme la console des gamers. Et ça c'est une excellente nouvelle !

Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

 

Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018