PRéSENTATION NINTENDO : LES JEUX DE L'E3 2015
Image de « Présentation Nintendo : Les Jeux de l'E3 2015 »
portoflio
Partagez sur :
Une année de transition

Après un E3 des plus enthousiasmants en 2014, Nintendo entre cette année dans une phase de transition, comme le montre le line-up plus modeste cette fois-ci. La firme de Kyoto l'a d'ailleurs évoqué, sans préciser le fond de son message, en parlant de « transformation » au cours de son Digital Event, ce qui n'a pas manqué de soulever une certaine inquiétude auprès de son public. Il faut dire que cela intervient après quelques annonces surprenantes comme l'arrivée prochaine d'une nouvelle machine dont on ne sait rien pour le moment, celle que l'on appelle pour l'heure la NX, ou l'ouverture vers le marché du jeu mobile. Cela n'a toutefois pas empêché l'éditeur de présenter quelques-uns de ses titres à venir.

Le premier n'est pas des moindres puisqu'il est attendu de longue date. Si le nouvel épisode de Star Fox avait déjà été annoncé, il s'est un peu plus dévoilé cette année, avec une version jouable et un titre définitif, Star Fox Zero, en prime. Celle-ci laisse cependant un goût mitigé pour le moment. D'une part, si l'on apprécie le style coloré hérité de Lylat Wars, l'épisode Nintendo 64, on peut regretter une réalisation qui semble un peu dépassée. Mais cela ne demeure qu'un détail superficiel qui pourrait être aisément balayé si l'on retrouve de sensations dignes de son illustre prédécesseur. Seulement, là aussi le jeu doit encore faire ses preuves : l'inclusion de la visée au gyroscope tend en effet à rendre la prise de contrôle un peu délicate. Il est en effet recommandée (si ce n'est nécessaire) d'utiliser en parallèle la vue cockpit affichée sur le GamePad et la visée gyroscopique afin d'atteindre certains éléments avec précision. Et, en pratique, jongler avec les deux écrans dans le feu de l'action n'est pas évident, du moins lors du premier essai. Mais il serait dommage de rester sur cette impression en demi teinte lorsque l'on pense au programme que Nintendo et PlatinumGames, les développeurs de cet épisode, promettent, entre les différentes planètes à visiter, les combats spatiaux épiques et les transformations de l'Arwing, dont la forme bipède héritée de Star Fox 2, la suite annulée qui aurait dû voir le jour sur Super NES.

 

Balle de break


Pour les amateurs de jeux plus conviviaux, Nintendo avait également dans sa besace un nouvel épisode de Mario Tennis. Sous-titré Ultra Smash, celui-ci est d'ailleurs le premier vrai nouveau volet à sortir sur console de salon depuis Mario Power Tennis sur GameCube. Si la version présentée ne montrait qu'un contenu limité, avec quatre personnages jouables (Mario, Peach, Toad et Bowser), un seul cours et un seul mode de jeu, elle a tout de même illustrée l'une des nouveautés du jeu. Ainsi, des Super Champi sont envoyés aléatoirement aux joueurs au cours du match. Mais ce bonus n'est pas forcément un cadeau, puisqu'un personnage devenu géant devient une véritable cible pour son adversaire ou un obstacle pour son partenaire dans le cas des matchs en double. Mario Tennis Ultra Smash inclut également les Jump Shots, des coups puissants qui récompensent un bon positionnement et un bon timing de la part du joueur.

 

Du Mario fait maison


Mais pour célébrer les 30 ans de sa mascotte, l'éditeur mise tout sur Super Mario Maker, un éditeur de niveau ultra complet livré avec une centaine de niveaux déjà enregistrés afin de trouver l'inspiration ou simplement de s'amuser immédiatement. Mais puisqu'il s'agit de créer et partager, de nombreuses options sociales ont été intégrées. Il est ainsi possible de commenter et évaluer les créations des joueurs du monde entier. Des éléments d'interface, comme les pièces d'or, laissent même croire à un système de récompense proche de ce que propose Mario Vs Donkey Kong Tipping Stars. Pour info, si les deux précédents titres cités devraient être disponibles pour les fêtes de fin d'année, la sortie de Super Mario Maker est programmée pour le mois de septembre.

 

Communication Breakdown


Si la Wii U s'est montrée un peu timide, la 3DS semble garder son cap, avec un line-up un peu plus consistant. Il a toutefois fallu faire l'impasse sur Metroid Prime Federation Force, absent de l'évènement suite aux réactions négatives occasionnées lors de sa présentation à Los Angeles. Si l'on peut comprendre une certaine déception (les fans attendent depuis longtemps un nouvel épisode de la saga), les réactions, allant jusqu'au lancement d'une pétition réclamant son annulation, sont d'une absurdité absolue. Car, sur le papier, le principe de ce jeu d'action jouable en coopération paraît efficace à défaut d'être révolutionnaire.

 

Passe de trois


Les amateurs d'aventures coopératives ont tout de même pu mettre la main sur The Legend Of Zelda Tri Force Heroes. Orienté multijoueur, le jeu permet à trois joueurs de parcourir ensemble différents donjons, à la manière des deux Four Swords sortis sur Game Boy Advance et Game Cube. Le titre pousse cela dit la complémentarité des joueurs un peu plus loin en intégrant notamment la mécanique du totem. Ainsi, pour attendre des points élevés des niveaux ou même toucher certains ennemis autrement hors de portée, les joueurs doivent se porter les uns les autres ; la coordination entre celui qui gère les déplacements et celui qui est en charge des attaques doit être sans faille pour venir à bout des nombreux pièges. Il faut également que les participants s'accordent au niveau de l'équipement, puisque, avant de se lancer dans un niveau, chacun doit faire un choix parmi une sélection d'armes mais aussi de tenues, sachant que chacune d'elle confère un bonus particulier, comme des bombes plus puissantes ou un triple tir de flèches. Il est même possible de faire porter à Link la robe de Zelda : un joli clin d'œil aux questions de représentations de genre qui secoue la société et le monde du jeu vidéo ces derniers temps.

 

Robot Ménager


Ceux qui se souviennent de Chibi-Robo devraient être heureux d'apprendre que le charmant petit être métallique va faire une nouvelle apparition dans un jeu de plate-forme jouable en 2D (mais réalisé en 3D). Chibi-Robo Zip Lash se déroule toujours dans divers environnements familiers, mais le titre se veut plus orienté action. Ainsi la prise qu'arbore le robot devient un véritable accessoire de combat capable d'éliminer les ennemis qui le menacent et lui sert également de grappin. En l'améliorant au cours de son aventure, il peut même obtenir de nouvelles capacités qui l'aideront à résoudre certains casse-têtes : la capacité rebond permet par exemple d'attendre des points d'accroche qui se montrent inaccessibles en ligne droite. Avec sa maniabilité bien réglée et son ambiance légère, Chibi-Robo Zip Lash pourrait être l'un des prochains succès de la console portable.

 

Le Retour des Sayen


S'il n'était pas évoqué au cours du Digital Event de l'E3, Dragon Ball Extreme Butoden s'est tout de même trouvé une place au cours de cet évènement parisien. Développé par Arc System Works (Guilty Gear, BlazBlue...), le jeu de combat inclut une centaines de personnages issus de la saga culte ; cela comprend de nombreux combattants jouables mais également un nombre de « strikers » prêts à intervenir pour aider le joueur à poursuivre un combat ou, au contraire, à le sortir de la pression de son adversaire. Si le système de jeu ne suit pas la tradition des productions du studio, les possibilités de combos et le dynamisme général de l'action semblent en faire un bon compromis entre les titres de la licence et les jeux de combat plus traditionnels, la finesse des graphismes et l'animation plutôt détaillée ne gâchant rien, bien au contraire.

Enfin, les amateurs de RPG devraient être gâtés dans les mois à venir avec Mario & Luigi Paper Jam, l'improbable (et pourtant pas si illogique) rencontre entre Mario & Luigi et Paper Mario, mais aussi Fire Emblem Fates sur 3DS et Genei Ibunroku, le crossover entre ce dernier et Megami Tensei ; les plus jeunes peuvent ont même droit à Pokémon Super Mystery Dungeon et Yo-Kai Watch, le phénomène qui fait sensation au Japon.

Benoit Barny
























Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018