PRéSENTATION NINTENDO : LES JEUX DE L'E3 2017
Image de « Présentation Nintendo : Les jeux de l'E3 2017 »
portoflio
Partagez sur :
La switch en tête de gondole

Disponible depuis quelques mois, la Switch a rencontré un succès fulgurant, bien aidé par le chef d'œuvre Breath Of The Wild comme pilier de lancement. Mais que reste-t-il après lui ? Si la quantité de titres forts manque encore à l'heure actuelle, Nintendo compte bien lancer la relève dans les mois à venir.

La charge a d'ailleurs déjà été lancée avec ARMS, le nouveau jeu de combat du géant japonais, tout juste disponible dans les boutiques. Aucun rapport avec Smash Bros : il s'agit d'une production totalement inédite où des personnages équipés de bras à ressorts s'affrontent en arène. Son ambiance festive cache tout de même une vraie profondeur, puisque maîtriser les déplacements et les différentes types d'armes font vraiment la différence à chaque combat. ARMS est en outre une toute nouvelle licence, ce qui fait beaucoup de bien au catalogue de Nintendo, comme l'a fait Splatoon en son temps.
Splatoon fait d'ailleurs son retour sur Switch. Le second volet propose toujours des matchs à quatre contre quatre où la peinture remplace les balles et propose un paquet de nouveautés, que ce soit au niveau des armes, des éléments de personnalisations pour les poulpes ou des arènes. Mais surtout, il introduit le mode coopératif Salmon Run. Ici, les joueurs doivent faire équipe pour repousser des vagues de poissons belliqueux et ramener le plus d'œufs possible. Splatoon 2 promet également une campagne solo plus élaborée et profite surtout de son support pour offrir de nombreuses possibilité de jeu, seul sur son grand écran ou à plusieurs en connectant jusqu'à quatre consoles localement.

 

Indémodable


Mais la star de l'évènement, le « Main Event », c'est évidemment la première démo jouable de Super Mario Odyssey. Annoncé pour le 27 octobre prochain, la prochaine aventure du plombier s'annonce d'ailleurs fameuse, encore une fois. La version présentée a permis de visiter deux environnements différents : le Royaume de Sable, qui rappelle un village mexicain en fête, à ceci près qu'il est pris dans une glace aux origines mystérieuses, et la ville de New Donk City, pastiche de New York rempli de gratte-ciels et débordant de circulation. Dans les deux cas, on retrouve enfin l'aspect bac à sable hérité de Super Mario 64 et Super Mario Sunshine : chaque zone se laisse explorer librement et cache dans chaque recoin de nombreux bonus, que ce soit des pièces ou les lunes qui remplacent ici les étoiles.
Et pour débusquer tous ces secrets, Mario peut compter sur un nouvel allié : Cappy, le chapeau vivant qu'il porte tout au long de cet épisode. Capable de revêtir plusieurs formes, celui-ci a également diverses fonctions, puisqu'il permet d'attaquer les ennemis en étant lancé comme un boomerang ou peut être utilisé comme une plate-forme temporaire sur laquelle Mario peut bondir. Surtout, il permet au héros de prendre possession de nombreux éléments comme des PNJ, des objets ou même certains ennemis, ce qui lui offre de nouvelles aptitudes, comme voler au dessus d'un précipice ou voyager le long de câbles électrique.
Enfin, les contrôles rappellent Super Mario Galaxy, puisque la démo se jouait en tenant un Joy-Con dans chaque main comme l'on tient le combo Wiimote / Nunchuk lorsque l'on joue à un épisode du jeu Wii. Ainsi, les déplacements et la caméra sont gérés aux sticks analogiques, mais il est possible de donner des coups de poignets pour effectuer certaines actions, comme lancer Cappy.
Si la démo était limitée par le temps (10 minutes pour chaque segment), ces quelques instants de jeu laissent déjà augurer un grand jeu de plate-forme 3D. Mais il est difficile d'imaginer les choses autrement lorsque l'on mesure la qualité des titres précédents comme Super Mario Galaxy ou Super Mario 3D Land / World.

 

rencontre improbable


Mario a également droit à un autre titre d'envergure où il partage l'affiche avec les Lapins Crétins. Outre la collaboration historique entre Nintendo et Ubisoft, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle se distingue en envoyant la mascotte japonaise dans un jeu de stratégie au tour par tour. Au contrôle d'une escouade pouvant comprendre jusqu'à huit personnages, le joueur doit planifier ses déplacements pour prendre à revers l'équipe adverse tout en évitant le plus possible d'être exposé aux représailles. S'il le système de jeu rappelle des titres comme XCOM, on peut s'attendre à quelque chose de plus accessible, notamment au niveau de la difficulté. L'ambiance est en tous cas bien plus légère, puisque les lapins, reprenant pour certains les tenues de personnages Nintendo, n'ont de cesse de cabotiner, comme à leur habitude.

 

action et (un peu de) tactique


L'autre titre important à venir pour la fin de l'année est Fire Emblem Warriors. Celui-ci s'adresse toutefois à un publique plus spécifique, les cousins de Dynasty Warriors étant diversement accueillis par les joueurs occidentaux. La licence Fire Emblem pourrait toutefois susciter la curiosité de nouveaux joueurs comme l'avait fait la licence Zelda avec Hyrule Warriors à l'époque. Si le jeu d'Omega Force s'appuie sur une recette que l'on connaît déjà bien maintenant, elle intègre évidemment les personnages charismatiques de la saga culte d'Intelligent Systems et surtout quelques mécaniques de jeu. L'aspect RPG, notamment le suivi des statistiques pour chaque guerrier, est en effet accentué et l'on retrouve, en outre, le système triangulaire qui régit l'avantage entre les différents types d'armes que sont les épées, les lances et les haches. Au cours de chaque mission, le joueur contrôle d'ailleurs plusieurs personnages qu'il contrôle à tour de rôle pour mieux quadriller la carte et, surtout, afin d'utiliser le personnage adéquat face à chacun des généraux ennemis. Mais, si la tactique se montre particulièrement importante ici, les amateurs d'action devraient apprécier le système de combat particulièrement énergique de ce Musô : les coups s'enchaînent vite et les furies bénéficient d'animations plus spectaculaires que jamais.

 

pas de vacances pour la 3DS


Côté 3DS, Nintendo présentait quelques sorties de l'été puisque les sorties Hey! Pikmin et Miitopia ont déjà suivis la foulée du rafraîchissant Ever Oasis. Le premier revisite la formule du jeu d'action / gestion puisque les niveaux sont cette fois construits en 2D. Il s'agit toujours de progresser en exploitant les pouvoirs de ces petites créatures colorées ; mais le déroulement rappelle plus un jeu de plate-forme classique auquel on ajoute une bonne pincée de puzzle. Miitopia, quant à lui, peut être grossièrement résumé en un mix entre Mii en péril, l'un des jeux du Jardin StreetPass de la 3DS, et Tomodachi Life. Les héros peuvent ainsi tisser des liens pour renforcer leur efficacité dans le travail d'équipe, ou au contraire se mettre des bâtons dans les roues en cas d'incompatibilité de caractères. On retrouve en outre un aspect RPG relativement complet, avec gestion d'équipement et montée de niveau, mais présentée de manière simple pour permettre aux joueurs occasionnels de s'amuser immédiatement.

 

Pour les mois à venir


Enfin l'évènement de l'éditeur était aussi l'occasion de présenter trois de ses gros jeux à venir au cours de démonstration live, à défaut de laisser les invités y jouer eux-mêmes. Le premier était Xenoblade Chronicles 2, la suite directe du RPG signée Monolith Software, dont le système de combat mêle des éléments du premier volet de l'épisode X. Xenoblade Chronicles 2 reprend également les panoramas à couper le souffle de ce dernier.

La séance de présentation s'est ensuite poursuivie avec le prochain Yoshi. Ce dernier n'a pas encore de titre définitif, mais affiche déjà une jolie direction artistique. Le monde de laine de Yoshi's Woolly World cède en effet sa place à un monde qui ressemble à un projet de travaux pratique réalisé par de jeunes écoliers : les matières, du papier au carton en passant par quelques épingles et autres bouts de scotch, s'accumulent et le rendu particulièrement fin donne au jeu un véritable aspect organique. On ne peut toutefois pas parler d'originalité absolue puisque les graphismes rappellent Paper Mario Color Splash. Mais l'ensemble est si agréable à l'œil, que l'on accueil ce choix à bras ouverts. Ce qu'il y a d'original, en revanche, c'est la manière dont les niveaux se parcourent puisqu'il faut jouer avec les points de vue pour progresser. Chacun d'eux proposent un côté face et un côté pile qu'il faut visiter pour en découvrir chaque secret.

La présentation s'est ensuite conclue avec l'une des plus grosses surprises de cet E3 : Metroid - Samus Returns. Alors que beaucoup de fans regrettaient le silence de Nintendo autour du 30e anniversaire de la saga, l'éditeur cachait en réalité dans sa manche un remake du second volet, en plus d'une annonce encore entourée de mystère d'un quatrième Metroid Prime. C'est l'occasion de moderniser ce titre finalement assez peu connu : l'exploration est du coup plus assistée qu'à l'époque ; mais, en contrepartie, l'aspect action gagne une place plus importante. Les ennemis sont ainsi plus nombreux et plus agressifs, tandis que l'héroïne gagne de nouvelles aptitudes, comme la possibilité de tirer dans huit directions, de s'agripper aux rebords ou encore d'effectuer une attaque au corps-à-corps.

La société de Kyoto a donc un certain nombre de cartouches en réserve, que ce soit pour les mois à venir ou l'année prochaine. Même la 3DS continue à recevoir le soutien de la maison-mère avec quelques titres plus que recommandables. Décidément, ce n'est pas encore cette année que « Nintendo va mourir »...

Benoit Barny




























Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018