ENTRETIEN AVEC YASUYUKI ODA POUR SNK HEROINES & SNK 40TH ANNIVERSARY
Image de « Entretien avec Yasuyuki ODA pour SNK Heroines & SNK 40th Anniversary  »
portoflio
Partagez sur : s_jv
SNK l'attaque du titan

Deux ans après la sortie de The King Of Fighters XIV, son producer, Yasuyuki ODA, est à nouveau invité à Japan Expo pour parler de SNK Heroines. Il est accompagné de Laurent Vernézy qui a supervisé la conception de SNK 40th Anniversary Collection.

Nous nous étions déjà vu il y a deux ans pour parler de The King Of Fighters XIV : quel bilan en tirez-vous depuis sa sortie ?
YO : Nous avons atteint nos objectifs et nous sommes très contents de ce qu'a donné le jeu.

Avez-vous l'intention de continuer à faire évoluer le jeu ou êtes-vous prêts à passer à The King Of Fighters XV ?
YO : A vrai dire, rien n'est prévu au sujet d'un KOF XV à l'heure actuelle. Mais si la demande est forte, nous y réfléchirons.

Depuis la sortie de KOF XIV, beaucoup de gros tournois ont eu lieu autour du jeu. Que pensez-vous du niveau des joueurs ? Et est-ce que les résultats vous ont incité à apporter des changements ?
YO : A vrai dire, lorsque l'on veut rééquilibrer le jeu, on s'appuie plutôt sur des matchs de joueurs lambda. Pas sur des matchs de haut niveau, car, à ce moment là, cela devient un tout autre jeu. Généralement, on compare les personnages à partir des combats que l'on fait en interne.

Au sujet de la compilation SNK 40th Anniversary Collection : comment avez-vous sélectionné les titres qui ont été retenus ?
LV : C'est très simple : elle regroupe les treize jeux de SNK les plus emblématiques et les plus populaires des années 1980. Par exemple, Crystalis a été un énorme succès en Amérique du Nord. Il est très peu connu en France, mais quand il a annoncé durant la PAX, à Boston, les gens ont sauté au plafond. Pour les américains, c'est le seul jeu qui était à la hauteur de The Legend Of Zelda sur NES.

Dans quelle mesure les jeux de la compilation ont-ils été retouchés ?
LV : D'abord, les jeux ont reçu des filtres graphiques pour bénéficier d'un meilleur affichage sur les écrans actuels. Certains jeux ont également eu droit à une sorte de mise à jour. Les Ikari Warriors et TNK III fonctionnent avec un système de « Rotary » : on doit d'abord indiquer la direction vers laquelle se tourne le personnage du joueur ; puis, on déplace le personnage dans la direction voulue sachant qu'il conserve la même orientation. Cela rend les jeux difficiles pour ceux qui ne les ont pas connus à l'époque. C'est pourquoi les développeurs ont fait en sorte que l'on puisse utiliser les deux sticks analogiques pour permettre de viser et se déplacer en même temps, à la manière de ce que l'on peut voir dans les Twin-Stick Shooters récents.

La compilation sort en exclusivité sur Switch : pourquoi avoir choisi ce support ?
LV : Personnellement, je suis très fan de la Switch, car on peut jouer en mode portable. De plus, la console a accueilli beaucoup de jeux rétro ces derniers temps, ce qui en fait la console adéquate pour les jeux de cette époque [les années 1980], en plus de ce mode portable. C'est un avis personnel, car j'ai toujours adoré les consoles portables. Mais M. Oda a la même opinion.

Des portages de la compilation sur d'autres supports sont-ils envisageables ?
LV : C'est à l'étude mais, pour l'instant, c'est une exclusivité Switch.

Parmi les jeux de la compilation, quels sont vos favoris ?
YO : Athena et les Ikari Warriors.
LV : Je dirais Prehistoric Isle. Le jeu est sorti en 1989, mais il reste encore très beau aujourd'hui. Et, même si je ne l'ai pas fait à l'époque, je dirais aussi Crystalis : j'ai très envie d'y jouer.

Une autre compilation couvrant une autre époque de l'histoire de SNK pourrait-elle voir le jour par la suite ?
LV : Rien n'est prévu à ce sujet pour le moment : on verra en fonction de l'accueil de cette compilation et de la demande des joueurs.

Au fait, durant notre précédent entretien, nous avions parlé des rumeurs autour d'une suite à Mark Of The Wolves et vous aviez répondu que vous aimeriez travailler sur un nouveau Samurai Showdown. L'idée a-t-elle fait du chemin depuis ?
YO : Il n'y a rien de concret à l'heure actuelle. Mais nous continuons à y réfléchir, car nos licences demeurent très populaires. On en parle beaucoup en interne.

Au cours de vos discussions, y-a-t'il une idée en particulier qui revient régulièrement ? Un élément, une mécanique de jeu que vous aimeriez vraiment intégrer dans un nouvel épisode de Samurai Showdown ?
YO : Si jamais nous devions travailler sur un nouveau Samurai Showdown, nous aimerions avant tout nous assurer qu'il soit au niveau de ces prédécesseurs en termes de sensations de jeu et de qualité visuelle.

Pour finir, pourriez-vous nous parler de SNK Heroines ? Comment est né le projet ?
YO : La principale raison, c'est de regrouper les personnages féminins populaires de l'univers SNK afin qu'elles se battent entre elles. Tout simplement [rires].

Y aurait-il un lien avec le jeu Neo Geo Pocket Gals Fighters ?
YO : Bonne question ! En réalité, SNK Heroines n'est pas une suite officielle de Gals Fighters. Mais on peut facilement faire le rapprochement dans la mesure où les deux jeux réunissent des personnages féminins. Cela dit, le système de combat n'a rien à voir : on a voulu faire quelque chose de neuf.

En effet, le système de combat paraît simplifié par rapport à ce que l'on trouve dans KOF XIV, par exemple.
YO : En effet, le jeu n'est pas fondé sur l'utilisation de quarts de cercle : il suffit de combiner une direction et un bouton d'attaque pour sortir un coup spécial. On espère ainsi que ceux qui n'ont pas osé jouer à des jeux de combat, ce qui est compréhensible car ils peuvent être très complexes, vont passer un bon moment avec SNK Heroines.

Petite parenthèse : avez-vous entendu parler du jeu de combat indépendant Pocket Rumble qui s'inspire justement des titres sortis sur Neo Geo Pocket ? Aviez-vous eu l'occasion de l'essayer ?
YO : J'ai eu l'occasion de l'essayer durant le festival BitSummit à Tokyo et j'ai trouvé que c'est un jeu très bien réalisé.

Pour finir, durant le précédent entretien, vous aviez déclaré être très impressionné par Guilty Gear Xrd. Depuis, avez-vous été marqué par d'autres jeux de combat sortis entre temps ?
YO : Je suis très impressionné par Tekken 7, même si je suis mauvais au jeu [Rires]. Mais plus généralement, le jeu de combat de qui m'a le plus marqué dans l'histoire du genre, c'est Super Street Fighter II X.

Benoit Barny




















Partagez sur :
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018